Aller au contenu principal

La tension monte au sein de la Fédération de la gauche démocratique

Ça chauffe entre Nabila Mounib, secrétaire générale du parti socialiste unifié (PSU), et Omar Balafrej, élu de la Fédération de la gauche démocratique (FGD). Selon quelques sources médiatiques, Nabila Mounib aurait reporté une activité de son parti et aurait appelé, cette semaine, à une réunion extraordinaire de son bureau politique. La presse arabophone évoque même les prémices d’une "guerre froide" entre les deux personnalités.

Par Mohamed Laabi, Publié le 10/03/2020 à 15:51, mis à jour le 10/03/2020 à 18:34
Teaser Media
Nabila Mounib

La tension est montée d’un cran entre Nabila Mounib et Omar Balafrej. Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia rapporte, ce mardi, qu’une activité du parti auquel devait prendre part le député parlementaire Omar Balafrej, samedi dernier, a été reportée par le bureau politique. Le journal n’éloigne pas le fait que le conflit qui lie Omar Balafrej et Nabila Mounib soit la principale cause de ce report. Pour sa part, Assabah nous informe ce mardi que des militants socialistes ont appelé quelques cadres du parti, dont Ben Said Ait Idder, Mohamed Sassi et Najib Akesbi, à intervenir afin de calmer les esprits et enterrer la hache de guerre entre les deux personnalités phares du parti. Les militants ne souhaitent pas assister à un accrochage au sein du parti, surtout en cette période cruciale d’organisation et de préparation des élections communales, régionales et législatives de 2021.

Une déclaration sur le Coronavirus ravive la tension

Les faits reviennent à fin février dernier, lorsque Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), est invitée par un groupe de jeunes étudiants en journalisme à prendre part à une conférence. Interrogée sur l’épidémie du Coronavirus et son impact sur l’économie et la politique au Maroc, elle aurait déclaré que l’apparition de ce virus «était un complot, que le remède était prêt depuis longtemps et qu’il s’agissait en fait d’un grand coup commercial», rapporte le360. Quelques jours plus tard, le 2 mars 2020, Omar Balafrej envoie une question écrite au chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, dans laquelle il lui demande quelles sont les mesures que le gouvernement compte adopter face aux déclarations «bizarres» liées au coronavirus.

Ce comportement n’est pas passé inaperçu, attirant ainsi la foudre de Nabila Mounib : «Avec tout ce que je sais dans le domaine de la science des hormones et des virus, quelqu’un, qui ignore même une molécule, s’affole pour me dénoncer au chef du gouvernement», se serait exclamée la patronne du PSU. Mounib rajoute que «cet acte, qui laisse à désirer, finira par se retourner contre son auteur». Une chose est sûre, le bras de fer qui oppose ces deux icônes politiques risque de peser lourd sur les résultats du parti lors des prochaines élections. En 2016, la FGD avait obtenu 164.575 voix lors des dernières élections législatives en 2016, ce qui représente un taux de vote global de 2,83%.

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...

Maroc-Espagne : entre préoccupations et fake news

La responsable de la diplomatie espagnole a récemment exprimé son intention de rester discrète au s...

Sahara : le plan d’autonomie est la seule et unique solution, selon Omar Hilale

Dans un discours prononcé lundi devant le Comité des 24 de l’Organisation des Nations unies (ONU), le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a réaffirmé que le plan d’autonomie ...