Aller au contenu principal

Une nouvelle plateforme pour améliorer le climat des affaires au Maroc

Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a rencontré, vendredi dernier, les membres de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). L’objet de cette rencontre a été de trouver le ou les moyens permettant au royaume de renforcer son classement mondial et d'intégrer le top 50 mondial, d’ici 2021, des pays où l'environnement réglementaire est favorable aux activités commerciales. Pour cela, le gouvernement et la CGEM ont décidé d’activer une plateforme commune de travail et mettre en place une cellule de veille permettant de signaler et de traiter diverses problématiques.

Par Mohamed Laabi, Publié le 09/03/2020 à 16:17, mis à jour le 09/03/2020 à 17:17
Teaser Media
El Alj

Créer une cellule de veille stratégique conjointe permettant de signaler et traiter les différentes problématiques, y compris les questions d’urgence, a été l’annonce phare de cette réunion qui a lié, vendredi dernier à Rabat, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, au patron de la CGEM, Chakib El Alj.

Le journal Le Matin rapporte, ce lundi, que cette réunion a été l’occasion pour les deux parties d’évoquer plusieurs axes de ce partenariat, notamment celui concernant les aspects procéduraux et fiscaux, les partenariats entre les secteurs public et privé et la modernisation de l’arsenal juridique relatif aux entreprises. Les questions relatives à la formation professionnelle, à la recherche scientifique et les perspectives de l’entreprise nationale dans le cadre de la régionalisation avancée, ont également été abordées. Lors de cette réunion, Chakib El Alj, patron de la CGEM, a souligné que l’entreprise marocaine accorde une importance particulière au développement de l’économie nationale et à la création d’emplois. Il a également souligné que le renforcement de la confiance entre les entreprises et l’administration est la clé de la réussite.

Doing Business mais pas que…

À côté de l’amélioration des indicateurs du climat des affaires pour les années 2020-2021 (classement Doing Business), les grandes priorités de la feuille de route gouvernementale pour les deux prochaines années sont de poursuivre les efforts afin de donner un sens concret aux missions des commissions régionales d’investissement (CRI), rapporte les Inspirations Éco ce lundi. Le journal informe qu’un organigramme qui définit les structures des centres régionaux d’investissement sera établi, au même titre que la fixation des conditions de recrutement du personnel des centres et des formes de passation des marchés.

Parallèlement, les centres régionaux d’investissement (CRI) seront dans l’obligation de permettre à la Commission interministérielle de superviser l’offre d’investissement au niveau régional et d’évaluer les actions prévues pour la simplification des procédures et régler les éventuelles difficultés rencontrées dans l’accomplissement des missions des commissions régionales.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...