Aller au contenu principal

Doing Business : Le Maroc fait un bond de 7 places

Le changement de la grille de l’impôt sur les sociétés, l’introduction du paiement électronique des redevances portuaires, la simplification du dédouanement sans papier, l’attribution aléatoire les affaires aux juges font partie des changements qui ont permis au Maroc de gagner 7 places (53e) dans le dernier classement Doing Business. En Afrique, seul l’Île Maurice et le Rwanda sont mieux classés. S’ils permettent de se faire une opinion sur un pays, ces classements sont à prendre avec du recul.

Par J.R.Y, Publié le 24/10/2019 à 12:57, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le Maroc a effectué un bond de 7 places dans le dernier classement Doing business pour se retrouver au 53e rang avec un score de 73,4 points. En pleine discussion du projet de loi de finances au parlement, le gouvernement ne manquera pas d’appuyer sur ce point pour louer les réformes concernant l’amélioration du climat des affaires.

 

Des efforts de compétitivité évidents

Le changement de la grille de l’impôt sur les sociétés par exemple fait partie des réformes qui ont permis au Royaume d’améliorer son classement. Parmi les autres points positifs, il y a l’accélération des échanges transfrontaliers grâce à l’introduction du paiement électronique des redevances portuaires, à la simplification du dédouanement sans papier et la prolongation des heures d’ouverture des ports. Sur l’exécution des contrats, la mise en place d’un système automatisé qui attribue de manière aléatoire les affaires aux juges et en publiant des rapports sur les résultats des mesures prises par les tribunaux est saluée par la Banque mondiale.

 

Globalement les points positifs l’emportent sur les négatifs, ce qui explique le bond du Maroc dans la nouvelle édition du Doing business. Cependant, avec tous les débats sur les délais de paiement et la poursuite de la dégradation de la situation, il serait malvenu de s’enorgueillir sur simple classement.

 

Un classement relatif

Sur plusieurs aspects, ce classement ne traduit pas forcément la réalité des entreprises marocaines. Toutefois, la situation peut être bien plus difficile pour les entreprises dans d’autres pays.

 

En Afrique, l’Île Maurice est le pays où il est le plus aisé de faire les affaires (13e mondial) suivi du Rwanda (38e). Le Maroc se place sur le podium.

 

La Banque mondiale se base sur douze critères (création d’entreprise, taxation, exécution des contrats, résolution de l’insolvabilité, accès au crédit, commerce transfrontalier, obtention des autorisations de construire...) pour déterminer les pays où il existe un meilleur environnement des affaires.

 

Au niveau mondial et avec un score de 86,8 points, la Nouvelle-Zélande est sur la première marche du classement Doing Business. Singapour est deuxième avec 86,2 points. Hong Kong complète le podium avec 85,3 points.

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...