Aller au contenu principal

La croissance mondiale sous pression

Face à la propagation du coronavirus en Europe et dans le reste du monde, l’OCDE a révisé les prévisions de croissance mondiale de 2,9% à 2,4% cette année. Pourtant, les principaux indices boursiers mondiaux étaient dans le vert en séance mardi, les investisseurs spéculant sur une action coordonnée des banques centrales et des gouvernements pour soutenir l’activité. Au Maroc, le tourisme risque de souffrir. Marrakech fait face à une vague d’annulation. Par ailleurs, l’épidémie perturbe les chaînes d’approvisionnement et affecte de nombreuses industries.

Par J.R.Y, Publié le 03/03/2020 à 17:10, mis à jour le 03/03/2020 à 17:18
Teaser Media
La croissance mondiale sous pression

Les craintes sur l’économie se renforcent au fur et à mesure que le coronavirus se propage un peu partout. Après la chute des bourses ces derniers jours, les principaux indices sont bien orientés aujourd’hui, alors qu’il n’y a pas de nouvelles d’amélioration concernant l’épidémie.

Soutenir la croissance

Les marchés spéculent sur une action coordonnée des banques centrales et des gouvernements du G7 qui doivent s’entretenir par téléphone aujourd’hui pour coordonner leur action de soutien de l’économie mondiale. L’année dernière le message du FMI pour soutenir l’activité avait conduit à une action massive des banques centrales permettant de gagner 0,5 point de croissance. Aujourd’hui, pratiquement tout le monde révise à la baisse les prévisions de croissance pour 2020. L’OCDE l’a amputé de 0,5 point à 2,4%, ce qui serait son plus faible niveau depuis 2009 et la crise des subprimes.

Les secteurs impactés

Parmi les secteurs les plus exposés à l’épidémie, il y a l’aérien. La compagnie Emirates a demandé à ses salariés de prendre jusqu’à un mois de congés sans solde. Il est en sureffectif en raison des annulations de vol. Au même titre que la RAM, KLM a prolongé jusqu’au 3 mai la suspension de ses liaisons vers certaines localités chinoises, mais reprendra la desserte de Pékin et Shanghai le 29 mars.

Qui dit annulation de vols dit aussi moins de touristes dans le monde. C’est un autre secteur qui subit les effets collatéraux de l’épidémie coronavirus. Place forte du tourisme, Marrakech fait face à une vague d’annulation. Plus de 10.000 annulations seraient déjà enregistrées.

Par ailleurs, l’épidémie perturbe les chaînes d’approvisionnement et affecte de nombreuses industries. L’automobile, l’électroménager... ne seront pas épargnés. Dans la zone euro qui nous intéresse particulièrement en raison de la présence de ses deux premiers partenaires commerciaux du Maroc que sont l’Espagne et la France, la croissance se limiterait à 0,8% cette année, selon l’OCDE, dont 0,9% en France. L’Italie qui est le pays le plus touché par l’épidémie devrait enregistrer une croissance nulle.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...