Aller au contenu principal

Coronavirus : entre mesures, dépistages et fausses rumeurs

Lors de son intervention à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement, le chef de l’exécutif, Saad Dine El Otmani, a fortement condamné la diffusion d’informations «fausses, inexactes et erronées» concernant la propagation du coronavirus au Maroc. Dans le cadre de sa «politique de communication transparente», le ministère de la Santé a annoncé ce vendredi que 21 cas ont été suspectés d’être porteurs du COVID-19. Tout en précisant qu’aucune infection n’a été confirmée pour le moment, il a souligné les mesures adoptées par le royaume contre le virus chinois ainsi que le prix du dépistage de cette maladie.

Par Nora Jaafar, Publié le 28/02/2020 à 15:59, mis à jour le 06/01/2021 à 10:57          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Coronavirus : El Otmani dénonce les fausses rumeurs de contamination

Le chef du gouvernement dénonce les fausses rumeurs portant sur la propagation du coronavirus au Maroc. Ce jeudi 27 février, lors de son allocution à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement, le chef de l’exécutif, Saad Dine El Otmani, a dénoncé les informations mensongères qui circulent sur les réseaux sociaux faisant état de cas atteints du coronavirus dans le royaume. «C’est absolument inacceptable. Il est nécessaire de vérifier les informations en recourant aux autorités compétentes. Nous avons un système national de suivi et de contrôle», a-t-il martelé. Il tenu à souligner que seul le ministère de la Santé est habilité à divulguer des informations sur cette épidémie, rapporte Yabiladi.

Les mesures anti-COVID-19

El Otmani a indiqué qu’une commission de suivi et de contrôle intégrant l’ensemble des intervenants civils et militaires suit de très près le développement du virus. Il a ajouté qu’une autre «commission technique a également vu le jour, composé d’experts en virologie, chargée de suivre l’évolution du virus aux niveaux international et régional». Parmi les experts de cette instance figure, Mohammed Lyoubi, directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies infectieuses. Ce dernier a d’ailleurs souligné ce vendredi que les mesures de surveillances ont été consolidées dans les établissements de santé et les structures hospitalières, indique LeSiteInfo. Il a également expliqué qu’afin d’identifier toute infection au COVID-19, les investigations épidémiologiques sont devenues plus strictes et plus sévères. Lyoubi a notamment annoncé la multiplication des chambres d’isolement pour accueillir les éventuels contaminés ainsi que la mobilisation d’équipement de pointe pour la prévention et la protection contre le virus chinois.

Dépistage du coronavirus

Par ailleurs, dans le cadre de sa «politique de communication transparente», le ministère de la Santé a affirmé avoir enregistré 21 cas suspects au Maroc. Les tests et les analyses effectués par les autorités marocaines compétentes ont révélé que 19 des cas signalés sont négatifs au coronavirus (en attente des résultats pour les 2 derniers).  En outre, selon Le360, le département de Khalid Aït Taleb a expliqué que le test de dépistage du virus coûte 500 dirhams, et qu’il sera entièrement pris en charge par le ministère de la Santé. «C’est une question de santé publique. C’est donc notre département qui prend en charge ces tests», affirme Lyoubi.

Le COVID-19 présent dans 3 pays africains

Ce vendredi 28 février, le ministère fédéral de la Santé du Nigeria a confirmé un cas de Covid-19 à Lagos, la plus grande ville du continent africain, nous apprend Vox News. Il s’agit également du premier cas de contamination signalé en Afrique subsaharienne, et le troisième enregistré dans le continent. En effet, l’Égypte et l’Algérie ont également annoncé cette semaine avoir identifié un cas dans chacun de leurs pays. Aujourd’hui, le nombre de morts dus au virus chinois a atteint 2 869, et le nombre de personnes contaminé s’est élevé à 83 831.

En réponse à la progression vertigineuse de la maladie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que le monde est témoin d’une «situation très délicate dans laquelle l’épidémie peut prendre n’importe quelle direction en fonction de la manière dont nous la traitons». Le directeur de l’OMS, a averti qu’en ce temps de crise, il est important de lutter contre la peur et de prendre des mesures pour «prévenir l’infection et sauver des vies».

Coronavirus : le nombre de décès journalier en baisse

Ce mardi 22 juin à Rabat, Abdelkrim Meziane Bellefquih, le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, a présenté le bilan bimens...

Cannabis : ce qu’il faut savoir sur le CBD

Le cannabis est désigné par plusieurs appellations, notamment Marijuana, Haschich, weed, ganja, chanvre, herbe… Toutefois, chacune de ces appellations concerne un produit différent. La consommation de...

Euro 2020 : coup dur pour les bleus après la blessure de Dembélé

L’international français Ousmane Dembélé s’est blessé face à la Hongrie lors du second match de l’équipe de France à l’Euro 2020. La blessure du pensionnaire du FC Barcelone nécessitera un traitement ...

VivaTech : l’UM6P présente l’innovation technologique Made in Morocco

Du 16 au 19 juin, l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P), en partenariat avec le Groupe OCP, a représenté l’innovation technologique "Made in Morocco" à la cinquième édition de Viva Technology ...

Open Sky international lance la première école trilingue du Maroc

Dans un communiqué récemment publié, le groupe familial d’enseignement Open Sky international (OSI) a annoncé qu’il inaugure un premier établissement à Casablanca et déploie son offre d’enseignement t...

Recrutement de médecins étrangers : les exigences des syndicats de la santé

Le projet de loi 33.21, qui vise à modifier la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine au M...