Aller au contenu principal

Sommet du G5 Sahel : le terrorisme et le djihadisme inquiètent les pays sahéliens

Les chefs d’État du G5 Sahel se sont réunis ce mardi à Nouakchott, en Mauritanie, dans le cadre du 6e sommet de l’Assemblée générale de l’Alliance. Présidée par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Cette rencontre s’est articulée autour de la menace croissante du terrorisme dans la région ainsi que des répercussions de la crise libyenne. Les pays sahéliens ont ainsi sollicité l’aide du Conseil de sécurité des Nations Unies ainsi que celle de la Communauté internationale.

Par Nora Jaafar, Publié le 26/02/2020 à 11:43, mis à jour le 26/02/2020 à 13:58
Teaser Media
Sommet du G5 Sahel : le terrorisme et le djihadisme inquiètent les pays sahéliens

Ce mardi 25 février s’est tenu à Nouakchott, en Mauritanie, un sommet réunissant les chefs d’État du G5 Sahel, notamment le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad. Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de l'Assemblée générale de l’Alliance du Sahel, a été présidée par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, afin d’assurer une mobilisation internationale de haut niveau en faveur du développement de la région. C’est dans ce sens que cette réunion a connu la participation de représentants de l’Allemagne, de l’Union européenne (UE), des Nations Unies (ONU), de l’Union africaine (UA), de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du Japon, de la Chine et de la Russie, rapporte Asharq Al Awsat. «Je suis ici avec vous pour dire qu’un élan de mobilisation, de coordination ou de priorisation est nécessaire», a souligné Le Drian lors du sommet.

Une situation alarmante au Sahel

Selon Le Monde, les représentants étrangers ont exhorté les pays du G5 Sahel à intensifier leur lutte contre les djihadistes, dont les offensives ont coûté la vie à des milliers de civils et causé des dommages économiques dévastateurs sur la région. En effet, poursuit la même source, le Sahel subit depuis près de 8 ans des assauts et des attentats meurtriers perpétrés par des groupes terroristes installés dans cette zone. La révolte des extrémistes islamistes avait commencé en 2012 dans le nord du Mali, avant de s’étendre au centre du pays puis aux pays voisins, notamment le Burkina Faso et le Niger. France24 souligne qu’environ 4000 personnes sont mortes dans ces trois pays l’année dernière, soit cinq fois plus qu’en 2016, selon les chiffres de l’ONU. Le média ajoute que l’effusion de sang, qui a bouleversé les pays côtiers du sud du Sahel, s’est poursuivie malgré la présence au Mali d’une force onusienne de maintien de la paix de 13000 hommes.

Les appels des dirigeants sahéliens

«Le Sahel requiert plus que jamais une attention accrue de nos États et de la communauté internationale pour endiguer la spirale de la violence et créer un environnement propice à la paix et à la prospérité», a martelé le nouveau président en exercice du G5 Sahel, le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani. Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a déclaré pour sa part : «Nous avons besoin de toute urgence de victoires concrètes contre le terrorisme. Le véritable défi de ce sommet est de répondre à ce besoin existentiel». Il a appelé à un «changement radical» dans la mise en place d’une force conjointe de 5000 hommes par les pays du G5 au Sahel, et à un soutien «plus substantiel» de la part des autres pays africains, rapporte Jeune Afrique.

Les engagements des pays du G5

Dans leur déclaration finale, les pays du Sahel ont souligné que la région était confrontée à une «crise humanitaire sans précédent». De plus, ils ont condamné la montée en puissance du djihadisme dans la région, réitérant leurs engagements à renforcer leur coopération dans la lutte contre ce fléau, précise RFI. Les dirigeants sahéliens ont appelé une nouvelle fois «la Communauté internationale à mettre la force conjointe du G5 Sahel sous le chapitre 7 de la charte des Nations unies». Notons que ce chapitre «prévoit d’entreprendre au moyen de forces aériennes, navales ou terrestres, toute action que le Conseil de sécurité onusien juge nécessaire au maintien ou au rétablissement de la paix et de la sécurité internationales», explique France24. Les chefs d’État du G5 Sahel ont également souligné que la crise en Libye favorise l’expansion du terrorisme et du djihadisme dans la région.


Pour rappel, le groupe G5 Sahel a été lancé en 2014, avec un secrétariat basé à Nouakchott. En 2017, les cinq pays membres ont mis en place une force commune de 5000 hommes, mais elle reste limitée par le manque de fonds et d’expertise ainsi que l’insuffisance des équipements. Les craintes quant à la sécurité au Sahel ont largement été renforcées par les plans du Pentagone, qui compte réduire la présence militaire américaine en Afrique. Avant le sommet de 2020, Le Drian avait présidé une autre assemblée générale de l’Alliance du Sahel pour mobiliser une aide internationale au profit du développement de cette région. Il avait avancé que les promesses de dons s’élevaient à 11,6 milliards d’euros (12,61 milliards de dollars). Des promesses qui ne se sont toujours pas concrétisées et qui poussent les populations sahéliennes à ne plus avoir confiance en leurs dirigeants, regrette un ministre burkinabé sous couvert d’anonymat.

Cinq ans de plus pour Antonio Guterres à la tête de l’ONU

Ce vendredi 18 juin, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies (ONU) depuis le 1ᵉʳ janvier 2017 a été nommé pour un second mandat à la tête de l’institution. Cette nomination a été confir...

Marvel : que vaut la nouvelle série de Disney ?

Ce mercredi 9 juin 2021, Disney+ a mis en ligne le premier épisode de Loki, sa troisième série se déroulant dans le Marvel Cinematic Universe. En effet, après WandaVision et Falcon et le soldat de l’h...

Vaccins : un député franco-marocain interpelle l’exécutif français

En France, seuls les personnes ayant reçu les vaccins contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johson&Johson) ont le droit d’accéder au pays. Cependant, plusieurs re...

Nouvelles frappes aériennes israéliennes à Gaza

Ce jeudi soir, peu avant minuit, l’armée de défense d’Israël (Tsahal) a mené des frappes aériennes contre des positions du Hamas à Gaza, en représailles à des tirs de ballons incendiaires vers l’État ...

Le calvaire des Algériens bloqués en France

Bien qu’Air Algérie ait annoncé fin mai 2021 la reprise des vols et les conditions pour rentrer dans le pays nord-africain, les deux agences de la compagnie en France gardent encore leurs portes close...

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...