Aller au contenu principal

La commission Benmoussa sur les terres du Kif

La commission chargée du nouveau modèle de développement a effectué une visite au nord du pays (Chaouen, Ouazzane, Bab Berred). Une tournée durant laquelle la Commission a rencontré plusieurs cultivateurs de kif (cannabis) au Maroc. Ces derniers ont profité de l’occasion pour présenter leurs revendications, à savoir la légalisation de la culture du cannabis dans la région du Nord.

Par Mohamed Laabi, Publié le 25/02/2020, mis à jour le 25/02/2020
Teaser Media
Cannabis

Après avoir rencontré les représentants des partis politiques, les syndicats et le patronat, la Commission du nouveau modèle de développement est allée, cette fois-ci, à la rencontre des cultivateurs de cannabis dans le nord du royaume. Le journal Al Massae nous informe dans son édition du mardi 25 février que la Commission de Chakib Benmoussa s’est rendue à Chefchaouen, à Ouazzane puis à Bab Berred. Trois régions connues pour leur culture de Cannabis, unique source de revenus pour un nombre important de cultivateurs.

Le président de la Commission chargée du nouveau modèle de développement, accompagné de certains membres de ladite Commission (Mohamed Tozy, Farida Belyazid, Mohamed Amrani Boukhoubza, etc.), a eu des entretiens avec la population de cette région, notamment des agriculteurs qui travaillent chaque jour dans les chantiers du kif (cannabis).

Ces derniers ont demandé à la Commission de légaliser la culture du cannabis dans la région nord ou de l’interdire définitivement, à condition de trouver une alternative à leur situation. Ils ont ainsi précisé que les champs de kif sont leur seule et unique source de revenus. Selon le site Agri Maroc, plus de 45000 agriculteurs ont été arrêtés ou sont en fuite pour avoir cultivé du cannabis en 2018.

La légalisation du Cannabis, un sujet longtemps abordé au parlement

La question de la légalisation (ou pas) du cannabis ne date pas d’hier. Depuis de nombreuses années, le sujet est abordé au siège du parlement. Entre opposants et partisans, la question divise. Quelques partis politiques ont exprimé leur souhait de voir la culture du cannabis autorisée. Parmi eux, le parti authenticité et modernité (PAM) et le parti de l’Istiqlal (PI). Ces deux partis avaient même présenté des projets de loi dans ce sens, qui n’ont cependant jamais été étudiés par l’Exécutif. Les arguments mis en avant par les deux formations politiques sont d’ordres sociétaux et médicaux. Le PAM a invité le gouvernement à légaliser la culture du cannabis pour que cette plante soit utilisée à des fins thérapeutiques.

Mohamed Cheikh Biadillah, médecin de formation et parlementaire du PAM, a interpellé en octobre 2019 le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, au parlement sur la nécessité de légaliser la culture du cannabis. Cheikh Biadillah s’est appuyé sur un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) demandant le reclassement du cannabis comme substance moins nocive. Il a également ajouté que cette procédure mènera le royaume à conclure des partenariats avec beaucoup de laboratoires du monde entier.

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...

Nouvelle interview de Abdelmadjid Tebboune et nouvelle attaque contre le Maroc

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son pays n’a aucun problème avec le Maroc, mais «c’est le Maroc qui a un problème avec [nous]». Inter...