Aller au contenu principal

Cannabis : le PAM maintient la pression sur le gouvernement

Deux projets de loi proposés par le Parti de l’authenticité et de la modernité (PAM) sur le cannabis feront l’objet d’une réunion ce mercredi entre le parti du tracteur et le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader. Le PAM n’en est pas à sa première proposition du genre. En 2015, le parti avait déjà présenté deux textes de loi similaires sans pour autant aller au bout de son objectif.

Par Mohamed Laabi, Publié le 07/01/2020 à 15:14, mis à jour le 07/01/2020 à 18:10
Teaser Media

Le parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM) maintient la pression sur le gouvernement. La formation de Hakim Benchamach a proposé deux textes de loi sur le cannabis, qui seront discutés à la chambre des conseillers. Le premier concerne une amnistie générale pour les nombreux cultivateurs incarcérés pour la production de cette plante. Le second porte quant à lui sur la légalisation de la culture du cannabis au Maroc. Des projets de loi qui seront au cœur d’une réunion ce mercredi entre le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, et les députés parlementaires du PAM, rapporte le site de 2M.

 

Dans sa proposition, le PAM appelle à gracier les cultivateurs et à la légalisation du cannabis pour qu’il soit utilisé à des fins thérapeutiques. Selon le journal Akhbar Alyaoum, la démarche du parti du tracteur serait mal vue par la majorité gouvernementale. Le journal qui cite une source proche du gouvernement, affirme que la programmation de ces propositions à la Chambre des conseillers ne veut en aucun dire qu’elles soient approuvées.

 

D’après Al Akhbar, le PAM vient de sortir d’un conflit interne et chercherait à exploiter ses textes sur le cannabis pour revenir sur le devant de la scène politique avant les prochaines élections de 2021. La même source affirme que les présidents des communes dirigées par le PAM devraient réfléchir au développement de la région et des cultures alternatives, avant de parler de légalisation de cette plante.

 

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que le PAM propose les deux textes de loi au gouvernement. En décembre 2015, le parti du tracteur avait organisé une série de rencontres dans le Rif pour promouvoir le projet de libéralisation du cannabis à usage thérapeutique. Une démarche dont le parti de l’Istiqlal a été précurseur. L’Istiqlal avait déposé une proposition de loi en faveur de la légalisation de cette plante à usage médicinal.

 

Notons que la loi punit d’une peine de prison de cinq à dix ans et d’une amende de 5 000 à 50 000 dirhams, quiconque importe, produits, fabrique, transporte, exporte ou détient d’une façon illicite les substances ou plantes classées comme stupéfiants.

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...