Aller au contenu principal

Paradis fiscaux : le Maroc, une nouvelle fois dans la liste grise de l’UE

Le couperet vient de tomber. Le Maroc figure toujours dans la liste grise des paradis fiscaux de l’Union européenne rendue publique ce mardi à Bruxelles. Il y avait été placé durant l’année 2017 et depuis, il peine à s’en sortir malgré les nombreuses mesures entreprises. Cependant, au vu des efforts déployés, le royaume devrait pouvoir sortir de cette zone lors de sa prochaine mise à jour, prévue en octobre 2020.

Par Mohamed L., Publié le 18/02/2020, mis à jour le 18/02/2020
Teaser Media
Maroc-Union Européenne

Le Maroc a été une nouvelle fois maintenu dans la liste grise des paradis fiscaux de l’Union européenne. C’est en tout cas ce qui a été décidé ce mardi lors de la réunion du Conseil des Affaires économiques et financières (ECOFIN) à Bruxelles. Pourtant, le royaume a adopté d’importantes réformes pour une mise en conformité avec les nouvelles normes fiscales. D'après le360, l’Union européenne a expliqué que le Maroc s'était engagé à modifier ou à abolir ses régimes fiscaux préjudiciables d'ici la fin de l'année 2019, mais que le royaume n'a pas été en mesure de le faire, en raison d'un processus retardé au sein du Forum de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les pratiques fiscales dommageables.

En effet, le processus du régime fiscal de Casablanca Finance City (CFC) dépend toujours de l’OCDE. Avec la confirmation attendue de l'organisation et le transfert du processus du régime fiscal vers l'Union européenne, le Maroc aura rempli l’ensemble de ses engagements. Il vise ainsi à ajuster son système fiscal conformément aux nouvelles normes européennes, et ce en préservant ses intérêts nationaux, souligne le site Ecoactu.

Dans ces circonstances, l’Union européenne a octroyé un nouveau délai au Maroc afin de lui permettre de se mettre en conformité. Le royaume a donc jusqu’à fin 2020 pour adapter sa législation. Selon plusieurs sources médiatiques, le pays sortira sans doute de la liste grise avant la fin de l'échéance.

Rappelons que les îles Caïmans ont rejoint la liste noire des paradis fiscaux. Les pays qui sont dans cette blacklist de l’UE sont : le Belize (Amérique centrale), Fidji (Océanie), Guam (Océanie, territoire des États-Unis), Îles Vierges (Caraïbes, territoire des États-Unis), Oman (péninsule arabique), Samoa (Océanie), Samoa américaines (Océanie, territoire des États-Unis), Trinité-et-Tobago (Caraïbes) et Vanuatu (Océanie).


  • Partagez

Budget : de légers ajustements

L’idée d’une suspension de certaines dépenses publiques a semé la panique dans le milieu des affair...

Covid-19 : le marché de l’automobile en chute libre

Les ventes globales du marché automobile ont enregistré en mars 2020 une baisse de 61,6% par rappor...

Fonds spécial Covid-19 : le secteur de la santé en priorité

Depuis la déclaration de la pandémie du coronavirus au Maroc, le roi Mohammed VI a appelé à la créa...

Le risque Maroc se dégrade provisoirement à "modérer"

Euler Hermès a dégradé la note de 18 pays, dont le Maroc. Sa note crédit est passée de B1 à B2. Ell...

DGI : légère baisse des recettes nettes

À fin mars 2020, les recettes fiscales nettes se sont établies à 44,7 millions de dirhams, contre 44,9 un an auparavant, soit une baisse de 0.5%. Les recettes ont stagné, alors qu’on s’attendait à une...

La presse écrite dans la tourmente

La presse marocaine est en train de vivre ses plus mauvais jours. La suspension, jusqu’à nouvel ord...