Aller au contenu principal

Le PAM entame un nouveau tournant

A l’issue du 4e congrès du PAM, tenu ce week-end à El Jadida, Abdellatif Ouahbi a été élu secrétaire général du parti. Un congrès entaché par une mauvaise organisation et le retrait des autres candidats qui ont dénoncé des pratiques antidémocratiques et une absence de respect. Le nouveau SG du PAM aura pour tâche d’unifier les composantes du parti et le remettre sur les bons rails après une crise qui a duré plusieurs mois.

Par Mohamed L., Publié le 10/02/2020, mis à jour le 10/02/2020
Teaser Media
Ouahbi Abdellatif

C’est dans une ambiance houleuse que s’est tenu le 4e congrès du PAM (parti d’opposition et classé 2e dans les dernières législatives de 2016), ce week-end, à El Jadida. Le déficit en matière d’organisation qui aurait coûté 12 millions de dirhams est le fait marquant rapporté par la presse de ce lundi. «PAM : Le grand chaos du 4e congrès», titre l’Économiste. Le quotidien fait état de pagaille, bagarres et bousculades lors de la journée d’ouverture de ce congrès. On apprend que certains congressistes ont été violentés et tabassés par des agents de sécurité avant d’être évacués par la protection civile. «Le congrès du PAM se transforme en un ring de boxe», titre pour sa part Al Massae. Al Akhbar s’attarde sur les raisons du retrait des concurrents de Abdellatif Ouahbi à la direction du parti. Hicham Sghir, Abdeslam Boutaib, Mohamed Biadiallah, Mekki Zizi et Taib Lakfaya ont dénoncé des pratiques antidémocratiques et une absence de dialogue et de respect lors de ce congrès, fait savoir Al Massae, laissant ainsi le champ bien ouvert à Ouahbi pour devenir le 6e secrétaire général du PAM.

Avocat au barreau de Rabat, Ouahbi a été l'un des dirigeants les plus en vue durant ses dernières années au sein du parti. Né à Agadir, d'un père du Souss et d'une mère Rifaine, il a brillé par ses prises de parole audacieuses à la Chambre des représentants. Son objectif principal sera de ramener l’unité autour du PAM. Pour Fatim Zahra Mansouri, présidente du Conseil national du Parti de l'authenticité et de la Modernité, le nouveau secrétaire général a toutes les qualités pour réussir. «S'il a été élu, ce n'est pas par hasard, mais parce qu'il est vraiment l'homme de la situation. Nous allons sortir le parti des divergences de ces 8 derniers mois et pour cela, nous allons tout de suite entamer le rassemblement», a déclaré la présidente du Conseil national du PAM à Medias24.

Une chose est sûre, le PAM semble déterminé à partir du bon pied et défendre son statut. Fin janvier 2020, Ouahbi a déclaré dans la presse être persuadé que son parti gagnera les élections de 2021 et récoltera facilement entre 120 et 150 places au Parlement…


  • Partagez

Plainte de Wana pour "pratiques anticoncurrentielles" : Maroc Telecom tiré d’affaire

Jeudi après-midi, le conseil d’administration de Wana a décidé de retirer sa plainte judiciaire con...

Aide au développement : le rapport choc

Des économistes de la Banque mondiale relèvent dans une étude qu’une partie de l’aide au développem...

Ce que la patronne du FMI pense du Maroc

Après avoir passé 4 jours au Maroc, Kristalina Georgieva, directrice générale du fonds monétaire in...

Chômeurs : leur combat pour retrouver un emploi

À fin 2019, plus de 1,1 million de personnes étaient à la recherche d’un job. 2 chômeurs sur 3 mise...

CNSS : les télédéclarations et télé-paiements des cotisations bientôt obligatoires

Bien que la loi sur la dématérialisation des déclarations à la CNSS ait été publiée en 2019, le déc...

Programme Intelaka : mode d’emploi

Les demandes d’informations affluent sur les différentes agences bancaires du royaume depuis le lan...