Aller au contenu principal

Coup de tonnerre dans le secteur des télécoms

L’opérateur historique Maroc Telecom a été condamné par l’Autorité nationale de réglementation des télécommunications à une amende de 3,3 milliards de dirhams pour «pratiques anticoncurrentielles concernant la mise en œuvre du dégroupage». Il s'agit là d'une première bataille gagnée par les deux autres opérateurs télécoms du pays.

Par Mohamed Laabi, Publié le 03/02/2020 à 11:54, mis à jour le 03/02/2020 à 12:39
Teaser Media
Coup de tonnerre dans le secteur des télécoms

L’info est tombée dimanche sur certains sites d’information marocains et étrangers, avant que l’Autorité nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) ne confirme dans un communiqué sa décision d’imposer une amende de 3,3 milliards de dirhams à Maroc Telecom pour "pratiques anticoncurrentielles". L’information a eu l’effet d’une bombe. Cette somme, qui devrait être intégralement versée au trésor public, représente près de 10% du chiffre d’affaires de Maroc Telecom.

Dans son communiqué, l’ANRT souligne avoir relevé que depuis 2013, Maroc Telecom a cumulé des comportements ayant eu pour effet d’empêcher et de retarder l’accès des concurrents au dégroupage et au marché du fixe. En octobre 2016, le régulateur des télécoms avait déjà adressé un avertissement à l’opérateur historique après avoir été accusé par ses concurrents de «ralentir le dégroupage de la boucle locale». Maroc Telecom a réagi dans un communiqué publié sur son site officiel, soulignant avoir «pris acte de la décision du comité de gestion de l’ANRT» et «se réserve la possibilité d’exercer les voies de recours prévues par la loi». Tout porte à croire que Maroc Telecom peut faire un appel dans les prochains jours à la décision de l’ANRT auprès de la Cour d’appel de Rabat.

Un litige Inwi-Maroc Telecom

À l’origine, Inwi accusait l’opérateur d’accaparer les infrastructures de télécommunications et demandait des réparations à son concurrent pour abus de position dominante. Inwi réclame à ce titre la somme de 5,7 milliards de dirhams de dédommagements, rapporte Médias24. L’affaire est toujours entre les mains de la justice. Le tribunal de commerce a mis l’affaire en délibéré pour le 24 février prochain. La sanction de l’ANRT est donc intervenue avant le verdict du tribunal de commerce.

En tout cas, les retombées de cette décision commencent à se faire sentir. Le site Le Boursier affirme que l’action de Maroc Telecom est en baisse de 8 % ce lundi matin, passant de 155,50 dirhams, le vendredi 31 janvier, à 143 dirhams actuellement.

Suite à la décision de l’ANRT, faut-il conclure que la question du partage des infrastructures -inscrite noir sur blanc dans la loi sur les télécoms- sera définitivement réglée ? Une chose est sûre : avec cette lourde sanction infligée à Maroc Telecom, les deux autres opérateurs ont gagné une première bataille. Le véritable enjeu est celui du développement du secteur des télécommunications et de l’économie numérique. Seul le dégroupage peut permettre un tel développement. Le Maroc est l’un des rares pays dont l’ADSL est entre les mains de l’opérateur historique, qui détient 99,9 % du marché. Tout porte à croire qu’une nouvelle ère commence pour le secteur des télécommunications.

Justice : une lourde sentence contre la Samir

Ce jeudi 17 juin, la Cour d’appel a confirmé une sentence rendue trois ans plus tôt par le tribunal de première instance de Mohammedia contre la Samir. Cette entreprise est accusée, entre autres, d’in...

Banque mondiale : 450 millions de dollars pour soutenir l'inclusion financière au Maroc

Dans son édition de ce lundi 21 juin, le journal Aujourd’hui le Maroc rapporte que la Banque mondiale (BM) a approuvé un prêt de 450 millions de dollars au profit du Maroc. Ce soutien financier vise à...

De grandes ambitions pour le Gazoduc Maroc-Nigéria

Mardi dernier, Yusuf Usman, directeur général de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) a annoncé que le gouvernement fédéral nigérian s’apprête à construire le gazoduc reliant le Nigeria a...

Ce qu’il faut retenir de l’African Lion 2021

L’African Lion 2021 touche à sa fin. La 17e édition de cet exercice combiné maroco-américain a tenu...

Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Alors que le Maroc ouvre petit à petit ses frontières pour accueillir (sous conditions) les Marocai...

Marhaba 2021 : la CNT se mobilise

Dès le lundi 14 juin, la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est réunie afin de mettre en place la politique d’accueil destinée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE), en visite au Maroc a...