Aller au contenu principal

Coronavirus : mise en quarantaine pour les marocains rapatriés

Un avion de la compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc (RAM) transportant des ressortissants marocains de la ville chinoise de Wuhan a atterri ce dimanche 2 février à l’aéroport de Benslimane. Les 167 Marocains ont été placés en quarantaine au centre de virologie de l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat. En parallèle, l'épidémie continue de se propager en Chine et menace maintenant son économie. La bourse de Pékin enregistre en ce début de semaine son plus fort repli depuis la crise boursière chinoise de l’été 2015.

Par Nora Jaafar, Publié le 03/02/2020 à 09:40, mis à jour le 03/02/2020 à 15:11
Teaser Media
Coronavirus : les 167 Marocains rapatriés de Chine mis sous quarantaine

Conformément aux Hautes instructions du roi Mohammed VI, 167 Marocains, dont 52 femmes, ont été rapatriés de la ville chinoise de Wuhan, épicentre de l’épidémie du coronavirus, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Ces derniers ont été accompagnés par un personnel médical composé de médecins, d’infirmières et de militaires avant d’être reconduits vers les sites d’accueil de l’hôpital Sidi Saïd de Meknès et du centre de virologie, des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat. Ce centre, inauguré par le souverain le 7 mars 2016, accueille une partie de ces Marocains qui seront mis sous quarantaine pendant une période de 20 jours. Selon Le360, l’établissement a été équipé de tous les dispositifs médicaux nécessaires pour protéger l’état de santé des rapatriés et de leurs familles et pour assurer leur confort pendant la période d’observation. Cette procédure, qui s’aligne aux normes sanitaires internationales, a pour objectif de prévenir l’apparition du virus dans le pays.

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère marocain de la Santé a déclaré que le Maroc n’avait à ce jour enregistré aucun cas de cette maladie. Il a ajouté que les trois cas suspects signalés par le Système national de veille et de surveillance épidémiologique se sont révélés non contaminés. Le ministère a également souligné qu’il continuera à fournir des informations sur les derniers développements de la situation et sur les mesures prises par les autorités sanitaires pour contrer la menace d’une pandémie.

Dernier bilan du Coronavirus

Ce lundi, le nombre des victimes du coronavirus a dépassé les 362 morts, dont la majorité a rendu son dernier souffle en Chine, rapporte Al Jazeera. La même source indique que les Philippines sont devenues le premier pays étranger à confirmer un décès dû à cette infection. Selon Reuters, la Commission chinoise de la santé a déclaré qu’il y avait eu 57 nouveaux décès ce dimanche, tous à Hubei excepté un cas isolé. L’agence nous apprend que selon le dernier recensement de Pékin, le pays a confirmé que 17 205 ressortissants chinois souffrent aujourd’hui du coronavirus. Un bilan alarmant qui dépasse de très loin les 349 morts et 5 327 personnes infectées enregistrés lors de l’épidémie du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002-2003.

Par ailleurs, outre le Maroc, plusieurs autres pays se sont empressés d’évacuer leurs citoyens de la province d’Hubei et de sa capitale, Wuhan, depuis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que ce nouveau virus était une "urgence de santé publique de portée internationale". Beaucoup ont également imposé de sévères restrictions de voyage aux visiteurs en provenance et à destination de la Chine.

Chute de l’économie chinoise

Après les vacances du Nouvel An Lunaire, la Chine a rouvert ce lundi ses marchés financiers. Alors que le pays a enfin pu négocier une trêve avec les États-Unis quant à leur guerre commerciale, Pékin doit désormais faire face à l’impact économique du coronavirus. D’après Les Échos, effrayées par la propagation de l’épidémie de pneumonie virale, les Bourses de Chine continentale s’effondraient de presque 9 % à la mi-journée. Les investisseurs, inquiets, ont engendré une dépréciation de plus de 400 milliards de dollars de valeur d'actif dans leur tentative de repli. Le média précise que les Bourses de Shanghai et de Shenzhen ont de fait enregistré leur plus fort repli depuis la crise boursière chinoise de l’été 2015. L’annonce faite par les autorités chinoises de la baisse de taux à court terme et de l’injection sur les marchés de 1 200 milliards de yuans (154,3 milliards d’euros) n’a pas suffi à enrayer ce mouvement de panique, déplore ZoneBourse.

De son côté, Le Monde souligne que si la prospérité financière du pays repose sur la confiance et la visibilité, les prochaines semaines s’annoncent incertaines. Mais, faute de repères sérieux, les conjoncturistes ont du mal à anticiper l’ampleur des retombées économiques de ce nouvel avatar du coronavirus.

Coronavirus : le nombre de décès journalier en baisse

Ce mardi 22 juin à Rabat, Abdelkrim Meziane Bellefquih, le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, a présenté le bilan bimens...

Cannabis : ce qu’il faut savoir sur le CBD

Le cannabis est désigné par plusieurs appellations, notamment Marijuana, Haschich, weed, ganja, chanvre, herbe… Toutefois, chacune de ces appellations concerne un produit différent. La consommation de...

Euro 2020 : coup dur pour les bleus après la blessure de Dembélé

L’international français Ousmane Dembélé s’est blessé face à la Hongrie lors du second match de l’équipe de France à l’Euro 2020. La blessure du pensionnaire du FC Barcelone nécessitera un traitement ...

VivaTech : l’UM6P présente l’innovation technologique Made in Morocco

Du 16 au 19 juin, l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P), en partenariat avec le Groupe OCP, a représenté l’innovation technologique "Made in Morocco" à la cinquième édition de Viva Technology ...

Open Sky international lance la première école trilingue du Maroc

Dans un communiqué récemment publié, le groupe familial d’enseignement Open Sky international (OSI) a annoncé qu’il inaugure un premier établissement à Casablanca et déploie son offre d’enseignement t...

Recrutement de médecins étrangers : les exigences des syndicats de la santé

Le projet de loi 33.21, qui vise à modifier la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine au M...