Aller au contenu principal

CGEM : Les choses sérieuses commencent pour le nouveau patron des patrons

Chakib Alj et Mehdi Tazi, unique binôme candidat à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), seront élus, ce mercredi, en début d’après-midi, à l’issue d’une campagne sans suspense. Auront-ils les moyens de leurs ambitions pour rassurer et remobiliser les chefs d’entreprises ?

Par Nora Jaafar, Publié le 22/01/2020 à 11:01, mis à jour le 22/01/2020 à 12:26
Teaser Media
Début des choses sérieuses pour le patronat

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a un nouveau patron ! Le candidat unique, Chakib Alj (président), et son colistier, Mehdi Tazi (vice-président), vont prendre officiellement les commandes de la CGEM, ce mercredi 22 janvier, à l’issue d’une assemblée générale ordinaire et élective organisée à Casablanca. Avant la tenue de cette assemblée, les deux candidats ont mené une campagne dans les régions pour tenter de rassurer et remobiliser les chefs d’entreprises.

La rédaction du quotidien Les Inspirations Éco, est convaincue que beaucoup de choses vont changer sans pour autant donner des détails. Dans son édition de ce mercredi, le journal reprend les bonnes intentions du binôme Alj-Tazi mises en avant dans leur campagne électorale à savoir la remobilisation des membres de la confédération patronale et le parachèvement des réformes engagées. Les bonnes intentions sont plus explicites dans l’éditorial du quotidien : lever les barrières à l’investissement pour toutes les entreprises petites ou grandes, améliorer la perception made in Morocco, favoriser la concurrence loyale, accélérer les exportations…

Défaillances d’entreprises, le patronat toujours impuissant

Pas un mot sur les colonnes de Les Inspirations Éco sur les sujets chauds que doit aborder le nouveau patron des patrons. Et pourtant ils sont nombreux et complexes à commencer par les défaillances d’entreprises. À ce sujet, l'Économiste, daté de ce mercredi, fait état d’une hécatombe dans sa Une. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. «8 453 faillites en 2019, soit une hausse de 5 % et 3,9 milliards de DH de masse salariale partie en fumée», détaille le quotidien économique qui cite les chiffres de Inforisk. Pis encore, l’assureur Euler Hermes prévoit une progression de 5 % de défaillances en 2020. Autre phénomène de taille à suivre de près, les sociétés en veilleuse dont le nombre s’élève à 90 000. Que peut faire la CGEM pour limiter les dégâts ? La confédération patronale cherche toujours la riposte, selon l’Économiste.

En attendant les grands actes

Quels seront les premiers actes du nouveau binôme à la tête de la CGEM ? Une bonne partie des membres et l’écosystème entrepreneurial attendent des actes forts et fédérateurs. Compte tenu du contexte socioéconomique actuel, il faut admettre que cette vieille institution de 70 ans a rendez-vous avec l’histoire, surtout après le mandat tumultueux de l’ancien président démissionnaire Salaheddine Mezouar. Accusé d’avoir tenté de politiser la CGEM, l’ex-patron des patrons avait été aussi vivement critiqué pour son mode de gouvernance qui avait fait beaucoup de mécontents au sein de la communauté des affaires. Justement sur ce volet de la politisation, Said Alj qui s’engage à rétablir la confiance chez les patrons, avait déclaré dans une interview à l’Économiste qu’il n’est pas un politique et préfère investir dans l’économie.

Ce qu’il faut retenir de l’African Lion 2021

L’African Lion 2021 touche à sa fin. La 17e édition de cet exercice combiné maroco-américain a tenu...

Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Alors que le Maroc ouvre petit à petit ses frontières pour accueillir (sous conditions) les Marocai...

Marhaba 2021 : la CNT se mobilise

Dès le lundi 14 juin, la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est réunie afin de mettre en place la politique d’accueil destinée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE), en visite au Maroc a...

Sage présente les résultats de son baromètre TVA

Le leader du marché des solutions de comptabilité, de paie et de gestion commerciale dans le cloud, Sage a organisé une table-ronde sous le thème "Comment la dématérialisation fiscale peut-elle contri...

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...