Aller au contenu principal

Scandale Bab Darna : les victimes comptent poursuivre l'Etat en justice

Le scandale d’escroquerie Bab Darna continue de faire la une des journaux marocains ce lundi. D’après les dernières nouvelles, les victimes comptent poursuivre l’État en justice. Ces derniers qui ont organisé une conférence de presse, le samedi 18 janvier à Casablanca, estiment que les ministères de l’Intérieur, des Finances et de l’habitat devraient «assumer l’entière responsabilité de cette escroquerie».

Par Mohamed Laabi, Publié le 20/01/2020 à 12:33, mis à jour le 20/01/2020 à 15:15
Teaser Media

Nouveau rebondissement dans l’affaire d’escroquerie Bab Darna. Ce scandale, qui a fait plus de 1000 victimes, avait suscité une grande polémique fin novembre 2019 au Maroc. Lors d’une conférence de presse, organisée le samedi 18 janvier au complexe culturel Moulay Rachid de Casablanca, les victimes ont lancé un appel au roi Mohammed VI lui demandent d’intervenir pour mettre fin à leur calvaire, rapporte Al Ahdath Al Maghribia ce lundi. Devant ce sentiment d’injustice, les victimes s’apprêtent également à poursuivre l’État en justice, nous informe pour sa part Assabah dans son édition du jour. Pour les victimes, l’État représenté par les ministères de l’Intérieur, des Finances et de l’Habitat «devrait assumer l’entière responsabilité dans ce qui s’est passé».

Selon la même source, la justice multiplie ses efforts afin de connaître l’issue des 700 millions de dirhams amassés par le groupe immobilier Bab Darna. Une somme évaporée dans des circonstances mystérieuses. Le journal souligne que le PDG de cette société «fictive» risque gros, compte tenu des chefs d’accusation retenus contre lui (escroquerie, falsification, blanchiment d’argent…).

Par ailleurs, les victimes ont déposé une nouvelle plainte auprès du Procureur du roi au tribunal de première instance d’Ain Sbaâ, exigeant l’arrestation d’autres personnes, jugées également responsables dans cette «grosse arnaque», rapporte Hespress. Les victimes estiment que hormis le PDG de «Bab Darna» et les cinq autres personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire, le président de la commune où se trouvent les bureaux de vente, le chef de service qui légalisait les contrats de prévente et la responsable marketing qui se chargeait de la diffusion des publicités TV, doivent également répondre de ces actes devant la justice.

Rappelons que sur les 1000 victimes, figurent plus de 100 Marocains Résidant à l’Étranger (MRE). Ces derniers ont succombé aux offres alléchantes présentées par les commerciaux de Bab Darna, lors des salons SMAP Immo en France, en Belgique et au Canada. Bab Darna vendait des propriétés et des terrains qui ne lui appartenaient pas dans plusieurs villes du royaume, dont Casablanca, Mohammedia, Ouarzazate, Agadir et Marrakech.

France-Maroc : reprise de la délivrance des visas

Ce lundi 14 juin, l’ambassade de France au Maroc a publié un communiqué annonçant la reprise des rendez-vous pour les demandes de renouvèlement de visa de court séjour. «Les rendez-vous pour les deman...

Marhaba 2021 : nette baisse des prix des billets d'avion

Après consultation ce lundi matin du site de la Royal Air Maroc (RAM), les prix des déplacements d’...

Hajj 2022 : maintien des résultats du tirage au sort de la saison 1441 de l’hégire

Ce week-end, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé le maintien des résultats du tirage au sort de la saison 1441/2020 de l’hégire pour la prochaine saison du Hajj. Selon la Comm...

L'Euro à l'ère de la Covid-19

La Coupe d'Europe 2020 a démarré vendredi dernier après une attente d'un an en raison de la pandémie de la Covid-19. Dans ce podcast réalisé par TelQuel, les journalistes Landry Benoit et Karim Dronet...

Le roi Mohammed VI ordonne la mise en place d'un dispositif spécial pour l'accompagnement des MRE

Dans un communiqué du cabinet royal publié ce dimanche, le Roi Mohammed VI a demandé la contribution de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour organiser et accompagner de la meilleure des faç...

Les voyageurs issus de la liste B n'ont plus besoin d'une autorisation exceptionnelle pour entrer au Maroc

L'annonce a été faite ce dimanche par le ministère de la Santé. Les conditions d’accès au territoire national pour les citoyens marocains résidant dans les pays de la liste B ont connu une modificatio...