Aller au contenu principal

Trump signe un accord commercial « historique » avec la Chine

Par Khansaa Bahra, Publié le 16/01/2020, mis à jour le 16/01/2020
Teaser Media

Ce mercredi 15 janvier, Washington et Pékin ont signé un accord de trêve visant à rééquilibrer les échanges commerciaux entre leurs deux nations. Cette ratification marque le début de la première phase des négociations entre les deux plus puissantes économies du monde. Dans une lettre adressée au président américain, Donald Trump, son homologue chinois, Xi Jinping, absent lors de la cérémonie de signature, a salué l’accord, qui est «bon pour la Chine, pour les États-Unis et pour le monde entier». De son côté, Trump a salué cet accord commercial qui constitue, selon lui, «une étape historique, une étape qui n’avait jamais été franchie avec la Chine, vers un accord commercial juste et réciproque entre les États-Unis et la Chine».

L’accord, qui vise à réduire le déficit commercial américain, contient des dispositions relatives à la protection de la propriété intellectuelle et aux conditions de transfert de technologies. Selon le texte, Pékin s’est engagée à acheter 200 milliards de dollars de biens américains, notamment des produits agricoles ou énergétiques. Ces achats devraient largement profiter à la base électorale de Trump, qui se compose principalement d’agriculteurs et d’industriels, victimes de cette guerre commerciale.

Malgré cette victoire politique pour le président républicain, cet accord sino-américain a été accueilli avec beaucoup de scepticisme. Selon des analystes, les points les plus sensibles du conflit qui oppose les deux pays n’ont pas été réglés. En effet, ce traité ne résout pas les problèmes économiques structurels qui ont conduit à cette guerre, n’élimine pas complètement les tarifs qui ont ralenti l’économie mondiale, et de surcroît, fixe des objectifs d’achat difficiles à atteindre.

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...