Aller au contenu principal

Carlos Ghosn interdit de quitter le territoire libanais

Par Nora Jaafar, Publié le 09/01/2020 à 13:00, mis à jour le 09/01/2020 à 13:17
Teaser Media

L’ancien patron de Nissan, Carlos Ghosn, a été interrogé ce jeudi à Beyrouth sous la supervision du procureur général de la République, a indiqué une source judiciaire. L’ex-titan de l’automobile, qui est poursuivi pour malversations financières, a été convoqué en raison du mandat d’Interpol émis par le Japon et qui réclame son arrestation. Son dossier a été transmis au juge Ghassan Ouiedat, pour examen, précise la source à L’Orient Le Jour. Ouiedat a d’ailleurs interdit à Ghosn de quitter le territoire libanais. Notons que ce dernier a fui le mois dernier le Japon pour se réfugier au Liban, alors qu’il attendait son procès pour répondre des accusations portées à son encontre, notamment la sous-déclaration de ses revenus, l’abus de confiance et le détournement de fonds de la société Nissan.

Lors de sa première sortie médiatique le mercredi 8 janvier, Ghosn a affirmé qu’il n’a pas fui la justice, mais qu’il a dû quitter Tokyo pour blanchir son nom. Il a souligné qu’il était prêt à être jugé partout où il pourrait obtenir une audience équitable, rapporte Reuters. Cette conférence a pris place au Palais de justice de la capitale libanaise devant un officier du département des enquêtes criminelles, le général Maurice Abu Zidan, et sous la supervision du procureur, ont souligné la source judiciaire et l’agence de presse de l’État. En outre, Ghosn a exprimé son intention de rester longtemps au Liban, qui ne permet pas l’extradition de ses ressortissants. Selon Asharq Al Awsat, une source proche de l’ex-patron de Renault-Nissan a souligné que son équipe de défense fait pression pour qu’il soit jugé dans ce pays.

Par ailleurs, en plus du mandat d’Interpol, Ghosn a été interrogé à propos d’une plainte officielle déposée contre lui par un groupe d’avocats libanais qui l’accusent de « normalisation » avec Israël à la suite d’une visite qu’il y a effectuée en 2008. En effet, au cours de ce séjour, Ghosn a rencontré l'ancien premier ministre israélien Ehud Olmert, qui était premier ministre au moment de la guerre de 2006 entre Israël et le groupe libanais Hezbollah soutenu par l'Iran. Près de 1 200 Libanais, pour la plupart des civils, sont morts lors de cette guerre, rappelle L'Orient Le Jour.

En réponse, le patron déchu a expliqué qu’il avait fait ce déplacement en tant que citoyen français et cadre de Renault, et que le conseil d’administration l’avait forcé à le faire. Selon lui, l’objectif de cette visite était de vendre des véhicules électriques, et de signer un contrat avec une firme israélienne soutenue par l’État. Il a présenté ses excuses pour ce voyage et a indiqué qu’il n’avait pas voulu faire de mal au peuple libanais, qui considère Israël comme un État ennemi, nous apprend Reuters.

Tout savoir sur la forme longue de Covid-19

Fatigue persistante, difficultés à respirer, pertes de mémoire, défauts de coordination... Le Covid long entraîne une fatigue immense chez celles et ceux qui en souffrent. Mais d’où vient-il ? Comment...

Les vaccins chinois de nouveau critiqués

Ce mercredi 23 juin, le New York Times a publié une longue enquête sur les vaccins chinois. Selon le quotidien, qui rappelle que plus de 90 pays utilisent des doses en provenance de Chine, ces nations...

Espagne : le créateur de l'antivirus McAfee retrouvé mort dans sa cellule de prison

Ce mercredi soir, l’entrepreneur technologique John McAfee a été retrouvé mort dans une prison de Barcelone. Cette information annoncée par la presse locale a été confirmée par le département catalan ...

Les éoliennes sont-elles efficaces ?

Le monde dispose d’un mix énergétique qui repose pour beaucoup sur les combustibles fossiles et le nucléaire, une énergie certes décarbonée, mais dont les déchets restent un fardeau pour les génératio...

Un chercheur marocain contribue à la découverte des «plus récentes empreintes de dinosaures»

Une équipe internationale de chercheurs, dont le scientifique marocain Abdelouahed Lagnaoui, a découvert les «plus récentes empreintes de dinosaures d’Angleterre». Cette dernière a découvert les empre...

Le Maroc participera à Sea Breeze 2021

Après l’African Lion, le Maroc participera à Sea Breeze 2021, du 28 juin au 10 juillet prochain. En effet, la Marine royale a été invitée par les États-Unis à participer à ce grand exercice militaire ...