Aller au contenu principal

Droits de l'homme : Le Maroc distingué par les Nations-Unies

Le Maroc fait partie des cinq pays en tête du classement du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (OHCHR). Le royaume a été salué pour son engagement en 2019 dans la lutte contre la torture. Cette consécration a été annoncée en début de semaine par le Comité en question et fait référence à une loi appliquée par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et adoptée à l’unanimité par les deux Chambres du parlement les 6 et 13 février 2018.

Par H.L.B, Publié le 20/12/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

À l’issue de l’examen de suivi du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unie, le Maroc a prouvé qu’il était un très bon élève. En effet, le royaume a été classé parmi les cinq pays qui ont su respecter et appliquer le mieux les recommandations de l’instance onusienne. « L’Argentine, le Burkina Faso, le Danemark, le Maroc et la Suède ont reçu des “A” lors de l’examen de suivi du Comité pour leurs actions concernant des recommandations prioritaires », annonce un communiqué publié sur le site du Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme. Le quotidien Maroc Diplomatique souligne que « les cinq pays concernés se sont vu décerner la note “A” qui récompense les “ mesures importantes ” prises pour mettre en œuvre les recommandations du Conseil des Nations Unies pour les droits de l’homme ». 

 

 

Selon le journal Le Matin, « l’adoption de la loi sur le mécanisme national de prévention de la torture et les efforts constants déployés par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) » sont à l’origine de cette distinction majeure. En effet, la loi en question a été appliquée à l’échelle nationale par le CNDH après avoir été adoptée à l’unanimité par les deux Chambres du Parlement marocain les 6 et 13 février 2018, explique le quotidien. Pour sa part, Telquel indique qu’à la suite des recommandations, des propositions et des remarques du Comité onusien sur ce volet législatif, la mise en œuvre de ce mécanisme a surtout permis d’effectuer des visites « de différents lieux où des personnes se trouvent privées de leur liberté », afin de les protéger de la torture ou de tout acte inhumain ou humiliant.

 

La même source ajoute que la présidente du CNDH s’est tournée vers le réseau social Twitter pour exprimer sa fierté à la suite de la publication du rapport du Conseil des droits de l’homme. 

 

 

Maroc Diplomatique rappelle que le Conseil des droits de l’homme est un organe de surveillance du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. C’est l’instance responsable du Pacte international, relatif aux droits civils et politiques ainsi que ses protocoles facultatifs, qui est entré en vigueur en 1976. Notons que les pays qui ont signé ce Pacte se sont engagés à respecter, à protéger et à concrétiser un panel de conditions. Ces derniers concernent, entre autres, le droit à un procès équitable, le droit d’organiser et de mener un rassemblement ou une manifestation pacifique, ou encore le droit de vote et à la contribution politique. À ce jour, 173 États membres ont ratifié ce Pacte. Le Comité onusien les aide à évaluer leurs performances, à identifier les problématiques et leur soumet ses recommandations conformément au traité qu’ils ont signé.


  • Partagez

Lutte contre le Coronavirus : le Maroc "très proche du succès"

Après plus de deux mois et demi de confinement, le Maroc se dirige vers la levée de cette mesure le...

Une médiation nécessaire entre les écoles privées et les parents d'élèves

L’ambiance est tendue entre les parents d’élèves et les directeurs d’écoles privées. La raison ? Le...

Rapatriement des Marocains : Ait Taleb temporise mais rassure

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé a déclaré jeudi devant la commission des secteurs sociaux qu...

Les cafés et restaurants autorisés à rouvrir

Fermés depuis le 16 mars dernier, les cafés et les restaurants sont autorisés à rouvrir à partir de ce vendredi 29 mai. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie ...

Khalid Aït Taleb défend l’utilisation de la chloroquine pour traiter le Covid-19

Alors que l’hydroxychloroquine, traitement supposé efficace contre le Covid-19, fait débat, le Maro...

Tadamoncovid : 2 millions de réclamations enregistrées en une semaine

Ce mercredi 27 mai, le Comité de veille économique (CVE) a publié un communiqué indiquant que depuis le 21 mai, près de deux-millions de réclamations des ménages du secteur informel ont été enreg...