Aller au contenu principal

Trump soutient HongKong et attise les tensions avec la Chine

La Chine a vu rouge ce jeudi après que le président américain Donald Trump a signé deux lois soutenant les manifestants pro-démocratie de Hong Kong. Une démarche qui pourrait provoquer une escalade des tensions entre les deux premières économies du monde, qui peinent encore à conclure une trêve commerciale.

Par Nora Jaafar, Publié le 28/11/2019 à 12:13, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ce mercredi 27 novembre, le Congrès des États-Unis a forcé le président américain Donald Trump à signer deux résolutions soutenant les militants de Hong Kong. Suite à l’annonce de la validation de ces lois, Trump a déclaré : « J’ai signé ces résolutions par respect pour le président Xi [Jinping], la Chine, et le peuple de Hong Kong. Elles sont promulguées avec l’espoir que les leaders et les représentants de la Chine et de Hong Kong seront en mesure de régler à l’amiable leurs différends », rapporte BBC News.

 

Sans grande surprise, Pékin a réagi furieusement à cette démarche et a menacé les États-Unis d’imminentes représailles. « La nature de ces lois est extrêmement abominable et cache des intentions absolument sinistres », a déploré le ministre chinois des Affaires étrangères dans un communiqué, rapporte CNN. De son côté le gouvernement de Hong Kong a exprimé son « profond regret » après que Trump a validé ces législations : « Les deux actes s’immiscent manifestement dans les affaires intérieures de Hong Kong ». Et d’ajouter que ces mesures envoient « un mauvais message aux manifestants ».

 

Que stipulent les nouvelles résolutions signées par Trump ?

Les Hongkongais ont protesté en grand nombre au cours des six derniers mois, manifestant leur mécontentement quant à l’ingérence de la Chine dans la politique de leur ville. Face à cette vague de colère, les dirigeants du territoire, soutenus par Pékin, ont offert peu de concessions et la police a sévi contre les manifestants dans des affrontements de plus en plus violents. Toutefois, malgré cette répression brutale, les militants ont su convaincre et rallier à leur cause plusieurs représentants politiques. En effet, les candidats pro-démocratie ont remporté une victoire écrasante aux élections municipales du week-end dernier et contrôlent aujourd’hui 17 des 18 municipalités de Hong Kong.

 

Par ailleurs, les activistes de l’ancienne colonie britannique affirment que les deux lois signées par Trump vont contribuer à l’établissement d’un consensus international en faveur de leur mouvement. L’une de ces législations concerne les droits de l’homme et la démocratie et menace de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington à Hong Kong (qui permet à ce territoire d’être exonéré des restrictions s’appliquant à la Chine continentale), si les droits des manifestants ne sont pas respectés, explique Le Monde. La deuxième résolution, rapporte AFP, interdit quant à elle aux États-Unis de vendre du gaz lacrymogène, des balles en caoutchouc et d’autres équipements utilisés par les forces de sécurité de Hong Kong pour réprimer les protestations.

 

La promulgation de ces mesures menacerait-elle la trêve commerciale USA-Chine ?

Trump aurait pu opposer son veto aux projets de loi, mais il aurait été confronté à la position du Congrès qui soutient fermement les manifestants de Hong Kong. Le New York Times soutient que le président américain, qui cherche à conclure un accord commercial avec Pékin, hésitait à valider les deux nouvelles résolutions par crainte d’une réaction négative de la Chine. Cependant, le ministère chinois des Affaires étrangères a refusé d’établir le moindre lien entre la situation de Hong Kong et les négociations commerciales, souligne la même source.

 

Le quotidien américain rappelle que bien que Trump a annoncé le mois dernier que les États-Unis et la Chine avaient conclu la « Phase 1 » d’un accord commercial « historique », la signature finale d’un contrat s’est avérée difficile à obtenir. Le président américain continue à tergiverser quant à la suppression des droits de douane qu’il a imposés sur des produits chinois d’une valeur de 360 milliards de dollars. Les États-Unis doivent ainsi décider d’ici le 15 décembre s’ils veulent imposer une nouvelle série de droits de douane sur davantage d’importations chinoises, dont des biens de consommation comme les smartphones et les ordinateurs portables. Trump a toutefois déclaré que son pays et la Chine étaient « dans la dernière ligne droite avant de parvenir à un accord très important ». Il a également affirmé que Pékin a envoyé des signaux positifs quant à la conclusion, avant la fin de l’année, d’un accord commercial partiel.

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...

Analyse de la situation sécuritaire au Sahel

Après les attentats qui ont eu lieu dans le village de Solhan au Burkina Faso, des milliers de manifestants sont sortis dans les rues pour dénoncer le laxisme des autorités. Dans ce podcast, Emmanuel ...

USA-Russie : première rencontre de Joe Biden avec Vladimir Poutine

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine ont conclu ce mercredi après-midi leur sommet de Genève, en Suisse, mettant ainsi fin à leur première rencontre depuis l’entrée...

Gaza : échanges de tirs entre Israël et le Hamas

Dans la matinée de ce mercredi, l’aviation israélienne a mené des frappes dans la bande de Gaza. Selon des sources sécuritaires palestiniennes et une station de radio du Hamas, elle a visé au moins un...

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...