Aller au contenu principal

Analphabétisme : le Maroc bat de nouveaux records

Malgré une hausse constante du budget réservé à l’éducation qui représente aujourd’hui 16 % des dépenses de l’État, le secteur peine à prouver son efficacité. Les statistiques sont alarmantes, 64 % des enfants de moins de 10 ans sont incapables de lire et comprendre un texte. Cela implique que les deux tiers des enfants de l’école primaire marocaine sont analphabètes (où presque) rapporte un indicateur de la banque mondiale.

Par Mohamed Laabi, Publié le 26/11/2019 à 17:04, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Alors que des milliards de dirhams sont investis chaque année dans le secteur de l’éducation nationale au Maroc, les résultats restent insatisfaisants. L’Économiste révèle ce mardi 26 novembre 2019 que 64 % des enfants de moins de 10 ans sont dans l’incapacité de lire ou de comprendre un texte. Le journal qui cite un indicateur de la banque mondiale indique que ce taux est 2,5 fois plus grand que la moyenne de la région Mena.

 

La Banque mondiale estime qu’il faut un « miracle éducatif » pour sortir le pays de cette situation. À qui la faute alors ? Pour l’Économiste, « les gouvernements qui se sont succédé ont longtemps cru qu’il suffisait d’ouvrir une classe ou une école, dans un douar, une montagne ou une ville, et d’y mettre des enseignants pour s’acquitter de leur responsabilité d’assurer aux enfants le droit de scolarité ». Or, le journal souligne que le problème est ailleurs. Parmi les raisons citées, l’approche pédagogique ambiguë, les contenus inadaptés et rarement actualisés en plus du management défaillant. La même source nous informe que l’État marocain dépense en moyenne 1624 dollars (15 600 dirhams) par élève du primaire, un montant 70 % inférieur à la moyenne de la région MENA.

 

En partenariat avec la Banque mondiale, l’institut des statistiques de l’UNESCO relève en octobre 2019 que l’indice du capital humain au Maroc est de 0,5. Cela signifie que le Maroc est privé de la moitié de son potentiel humain, en raison de carences en éducation et en santé. Le nombre moyen d’années de scolarisation est d’à peine 6 ans. « Éliminer la pauvreté en apprentissage est aussi urgent que d’éliminer la pauvreté monétaire extrême, le retard de croissance ou la faim. Les nouvelles données montrent que plus de la moitié des enfants des pays à revenu faible ou intermédiaire souffrent de pauvreté en apprentissage », indique la banque mondiale dans son rapport, relayé par Medias24.

 

72 milliards de dirhams consacrés à l’éducation en 2020

Le projet de loi de finances 2020, dont la première partie a été adoptée par la chambre des représentants le 14 novembre 2019, prévoit une hausse du budget réservée à l’éducation nationale. Estimé à 72,4 milliards de dirhams, ce budget est en hausse de 4,2 milliards de dirhams par rapport à l’année 2019 (68,2 milliards de dirhams) et représente plus de 16 % des dépenses totales de l’État. Pour rappel, en 2009, le budget de l’éducation était à peine de 46 milliards de dirhams.

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...