Aller au contenu principal

Armement : le Maroc poursuit son développement

Après l’achat des avions F16, le Maroc passe une commande de 36 hélicoptères de combat AH-64 E Apache. Ces hélicoptères à la pointe de la technologie sont réputés pour être « ultra puissants ». L’Agence américaine chargée de la défense et de la coopération sécuritaire a annoncé, dans un communiqué, avoir délivré la certification requise de vente de ces engins militaires au royaume. Si la date de la livraison des hélicoptères n’a pas été mentionnée, quelques sources médiatiques évoquent une livraison en 2023.

Par Mohamed Laabi, Publié le 22/11/2019 à 13:32, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les négociations pour l’achat des 36 hélicoptères auraient débuté en avril 2018, lors du 10e comité consultatif de défense Maroc-Etats-Unis organisé au Pentagone, rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia, ce vendredi 22 novembre 2019. La même source indique que la livraison de ces hélicoptères se fera durant l’année 2022 ou 2023.

 

« L’acquisition de ces appareils permettrait au Maroc de faire face aux menaces actuelles et futures et renforcera l’interopérabilité avec les forces américaines et les autres forces alliées », souligne pour sa part l’Économiste. Réputés pour leur vitesse, les hélicoptères AH-64 peuvent atteindre jusqu’à 365 kilomètres/h. D’une longueur de 17,76 mètres et d’une hauteur de 3,84 mètres, l’engin a été construit par Boeing en 2018. Dans son communiqué, le département d’État américain chargé de la sécurité (DSCA) a indiqué que « Le Maroc n’aura aucune difficulté à intégrer l’avion apache dans ses forces armées ».

 

Al Massae nous informe dans son numéro du jour que ces hélicoptères ont coûté aux Forces armées royales (FAR) la coquette somme de 4,25 milliards de dollars. Ce montant comprend la préparation et l’entretien permanent des engins.

 

Budget militaire en hausse de 10 %

Le budget militaire de 2020 s’élève 39,3 milliards de dirhams contre 35,8 milliards de l’année dernière, rapporte le360. Face à ses dépenses croissantes, le royaume a annoncé son souhait de développer sa propre industrie militaire. Abdellatif Loudiyi, ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale, a révélé que le Maroc cherchait à développer la fabrication et l’entretien du matériel militaire. Le royaume va exiger de tout fournisseur d’armement de s’engager à transférer aux FAR la technologie de fabrication de matériel et d’équipements militaires.

Ce budget militaire destiné à la défense nationale qui peut paraître conséquent reste pourtant moins élevé que celui de nos voisins algériens. Ces derniers consacrent environ dix milliards de dollars de budget à la Défense. Près de 60 % des équipements militaires arrivent de la Russie, premier client de l'Algérie, devant la Chine (15 %) et l’Allemagne (12 %), rapporte le site Middle East Eye. La même source souligne que l’Algérie s’accapare 46% des importations d’armes en Afrique et figurait en 2016 dans le top 5 des plus grands importateurs d’armes du monde.

Justice : une lourde sentence contre la Samir

Ce jeudi 17 juin, la Cour d’appel a confirmé une sentence rendue trois ans plus tôt par le tribunal de première instance de Mohammedia contre la Samir. Cette entreprise est accusée, entre autres, d’in...

Banque mondiale : 450 millions de dollars pour soutenir l'inclusion financière au Maroc

Dans son édition de ce lundi 21 juin, le journal Aujourd’hui le Maroc rapporte que la Banque mondiale (BM) a approuvé un prêt de 450 millions de dollars au profit du Maroc. Ce soutien financier vise à...

De grandes ambitions pour le Gazoduc Maroc-Nigéria

Mardi dernier, Yusuf Usman, directeur général de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) a annoncé que le gouvernement fédéral nigérian s’apprête à construire le gazoduc reliant le Nigeria a...

Ce qu’il faut retenir de l’African Lion 2021

L’African Lion 2021 touche à sa fin. La 17e édition de cet exercice combiné maroco-américain a tenu...

Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Alors que le Maroc ouvre petit à petit ses frontières pour accueillir (sous conditions) les Marocai...

Marhaba 2021 : la CNT se mobilise

Dès le lundi 14 juin, la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est réunie afin de mettre en place la politique d’accueil destinée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE), en visite au Maroc a...