Aller au contenu principal

PME-TPE : voici comment El Otmani veut encourager l’investissement

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est engagé à soutenir les petites et moyennes entreprises. Le chef de l’exécutif a reconnu être conscient des difficultés que vivent les PME et les TPE. Pour cela, il a prévu un ensemble d’actions et de mesures d’accompagnement, dont une plateforme électronique dédiée au financement des entreprises, un mécanisme de garantie dédié aux porteurs d’activités génératrices de revenus et un fonds de 6 milliards de dirhams sur 3 ans.

Par Mohamed Laabi, Publié le 14/11/2019 à 16:26, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Cela s’annonce comme une bouffée d’oxygène pour les patrons des petites et moyennes entreprises (PME) et des toutes petites entreprises (TPE) qui sont confrontés à des défis de développement, particulièrement en matière d’accès au financement. Dans ce sens, lors du discours royal du 11 octobre 2019, Sa Majesté le roi Mohammed VI a appelé les banques marocaines à « s’associer à l’effort de développement » du pays, en accompagnant les jeunes et les petites et moyennes entreprises afin de faciliter les procédures d’accès au crédit.

 

Le quotidien L’Économiste a dévoilé dans son édition du 14 novembre 2019, le programme de Saad Dine El Otmani pour encourager et soutenir les PME et TPE. Ainsi, une plateforme nationale de soutien aux entreprises verra le jour dans quelques mois. Cette dernière permettra aux porteurs de projets d’accéder aux différentes informations et procédures pour bénéficier de l’appui public. D’autres mesures sont prévues en parallèle, notamment un fonds de 6 milliards de dirhams injectable sur 3 ans, dans le cadre d’un partenariat avec Bank Al Maghrib et le groupement professionnel des banques du Maroc. Ce fonds sera dédié au soutien des jeunes diplômés et les TPME pour l’accès au financement bancaire.

 

Autre mesure annoncée par Saad Dine El Otmani, un registre national des garanties mobilières. El Otmani a insisté sur la mise en place d’un mécanisme de garantie dédié aux porteurs d’activités génératrices de revenus. Cela passera par le lancement d’un système bancaire permettant de faciliter l’accès des TPME au financement participatif.

 

L’État devra fixer des plafonds pour les montants à lever par projet et par contributeur, rappelle les Inspirations éco, dans son numéro du 14 novembre 2019. La même source indique qu’un dispositif est mis en place pour faciliter l’accès à l’investissement aux jeunes entrepreneurs. Une des démarches est la réduction des procédures administratives devant les porteurs de projets en vue de l’obtention de l’agrément d’investir.

 

Levée de fonds : le Maroc, mauvais élève

Avec seulement 3 millions de dollars de levées de fonds en 2018, le Maroc occupe la 15e position sur 19 pays africains. Les startups marocaines sont loin derrière celles de l’Égypte (67 millions de dollars), de la Tanzanie (75 millions de dollars), de l’Afrique du Sud (250 millions de dollars) ou encore du Kenya (348 millions de dollars).

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...