Aller au contenu principal

Brexit : le RU retarde la publication du rapport sur l’ingérence russe

Hillary Clinton a déclaré ce mardi 12 novembre qu’il était « honteux » que le gouvernement britannique refuse de publier le rapport relatif une éventuelle ingérence russe dans la politique britannique, avant les élections de décembre. La coalition du Premier ministre, Boris Johnson, a rejeté les affirmations selon lesquelles ce dernier aurait censuré le document pour éviter un scandale à l’approche du scrutin du mois prochain.

Par Nora Jaafar, Publié le 12/11/2019 à 12:04, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

« Chaque personne qui vote dans ce pays mérite de voir ce rapport avant que votre élection n’ait lieu », a déclaré l’ex-candidate à la présidence américaine à BBC Radio 4. Hillary Clinton a indiqué qu’il n’y a « aucun doute » que la Russie était « déterminée à manipuler la politique des démocraties occidentales ». « Pas dans notre intérêt, mais dans le leur », ajoute le démocrate, qui a perdu aux élections américaines de 2016 face au président Donald Trump dans une course qui, selon les chefs des services de renseignement des États-Unis, a été perturbée par une ingérence russe. « Je trouve inexplicable que votre gouvernement refuse de publier un rapport gouvernemental sur l’influence russe. C’est inexplicable et honteux », a-t-elle déploré à BBC Radio.

 

Le 17 octobre dernier, le Parlement britannique avait été informé qu’un rapport de la Commission du renseignement et de la sécurité avait été envoyé au Premier ministre pour approbation, explique France24. Le document concerne une enquête sur l’implication présumée de la Russie dans le processus démocratique britannique ainsi que son interférence dans le vote Brexit de 2016 et l’élection générale de 2017. En effet, Moscou a été accusée de mener des campagnes de désinformation dans le monde entier pour promouvoir ses intérêts, souligne la même source.

 

Selon The Guardian, le Comité du renseignement et de la sécurité, qui supervise le travail des services de renseignement du pays, a ainsi soumis ce rapport au gouvernement avant sa publication afin d’éviter la divulgation accidentelle d’informations sensibles. Toutefois, un ancien chef de l’agence nationale d’espionnage MI5 et le président du comité estiment que Johnson est en train de retarder la publication de l’enquête de 50 pages, à cause des élections générales du 12 décembre. Jonathan Evans, chef du MI5 de 2007 à 2013, a demandé au gouvernement d’expliquer ce retard, ajoute la même source, rapporte le quotidien.

 

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères britanniques, Chris Pincher, a souligné que le rapport fait l’objet d’un « examen approfondi de la sécurité ». Il a en outre minimisé les préoccupations générales, affirmant qu’il n’y a « aucune preuve » que les manœuvres de la Russie, visant le système électoral britannique, ont bien abouti.

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...

Les projets transhumanistes financés par des milliardaires

Plusieurs idées révolutionneront le monde de demain : aller sur Mars, ne plus vieillir, survivre aux maladies, guérir d’un handicap ou conserver son esprit à tout jamais... Ces idées sont souvent port...