Aller au contenu principal

Climat des affaires : les nouvelles missions des CRI

Comme annoncé par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, le 4 novembre 2019, l’identité des directeurs des nouveaux centres régionaux d’investissement a été révélée ce jeudi lors du conseil du gouvernement. Ainsi, Salmane Belayachi présidera le CRI de Casablanca-Settat, Yassine Mousfir présidera celui de Marrakech-Safi et Ghassan Bouyahya dirigera celui de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Ces nouveaux centres régionaux d’investissement seront opérationnels à partir du lundi 11 novembre 2019.

Par Mohamed Laabi, Publié le 07/11/2019 à 16:10, mis à jour le 06/01/2021 à 10:36          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Attendus depuis juillet 2018, les nouveaux centres d’investissement verront enfin le jour. Ce jeudi 7 novembre, trois profils ont été officiellement nommés à la tête des CRI. Salmane Belayachi, présidera le CRI de Casablanca-Settat, Yassine Mousfir sera à la tête du centre régional d’investissement de Marrakech-Safi et Ghassan Bouyahya dirigera le CRI de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. C’est le premier engagement du ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit qui a annoncé que ces centres régionaux d’investissement ouvriront leurs portes le lundi 11 novembre 2019, rapporte les Inspirations éco ce jeudi 7 novembre.

 

La même source affirme que les nouveaux CRI bénéficieront d’une commission unique d’investissement qui traite les dossiers dans un délai d’un mois et qui vient remplacer les vingtaines de commissions recensées qui se réunissaient localement pour réaliser un acte d’investissement. Abdelouafi Laftit a affirmé que les anciens CRI ont dévié de leur mission par le passé pour devenir simplement des points d’enregistrement de décisions.  

 

« Les nouveaux CRI seront des accompagnateurs et des facilitateurs de l’acte d’investir, notamment en relation avec les autres administrations en cas de litige avec la CNSS ou la direction générale des impôts. Les investisseurs ont besoin d’écoute. Pour cette raison, des cellules seront dédiées à cette mission dans chacun des CRI », souligne le ministre de l’Intérieur. Pour sa part, Medias24 estime que les CRI ont pu réaliser des résultats significatifs en matière de création d’entreprises, mais ont été moins performants dans l’accompagnement et l’assistance des investisseurs.

 

Trois axes principaux

La réorganisation des CRI, la création des commissions régionales unifiées d’investissement et la simplification des procédures et mesures relatives aux dossiers d’investissements au niveau central et régional sont les trois axes de la loi relative à la mise à niveau des Centres régionaux d’investissement (CRI), publiée au bulletin officiel en février 2019. Cette loi entrera en vigueur dès la mise en place des organes d’administration et de gestion des CRI.

 

Climat des affaires : le Maroc 53e mondial

Le Maroc est bien parti pour réaliser son objectif : intégrer le top 50 en 2021. Publié le 24 octobre 2019, le rapport de la Banque mondiale, relatif au clas­sement Doing Business, place le Maroc au 53e rang mondial, soit une progression de 7 rangs par rapport au clas­sement précédent, rapporte L’Économiste. Au niveau africain, le rap­port souligne que le Maroc conserve sa troisième posi­tion derrière les îles Maurice, qui se classent à la 13e place mondiale, le Rwanda (38e), devant le Ken­ya (56e) ainsi que l’Afrique du Sud (84e). 

Ce qu’il faut retenir de l’African Lion 2021

L’African Lion 2021 touche à sa fin. La 17e édition de cet exercice combiné maroco-américain a tenu...

Tourisme : la détresse des transporteurs touristiques

Alors que le Maroc ouvre petit à petit ses frontières pour accueillir (sous conditions) les Marocai...

Marhaba 2021 : la CNT se mobilise

Dès le lundi 14 juin, la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est réunie afin de mettre en place la politique d’accueil destinée aux Marocains résidents à l’étranger (MRE), en visite au Maroc a...

Sage présente les résultats de son baromètre TVA

Le leader du marché des solutions de comptabilité, de paie et de gestion commerciale dans le cloud, Sage a organisé une table-ronde sous le thème "Comment la dématérialisation fiscale peut-elle contri...

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...