Aller au contenu principal

Le Conseil de sécurité proroge à 12 mois le mandat de la MINURSO

Par Nora Jaafar, Publié le 30/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU se sont réunis aujourd’hui, le 30 octobre, pour voter une nouvelle résolution qui proroge le mandat de l’opération de maintien de la paix des Nations Unies au Sahara, connue sous le nom de la MINURSO.

 

Le Conseil de sécurité a décidé de proroger le mandat de la MINURSO de 12 mois au lieu de six, sachant que le mandat en cours expire demain, le 31 octobre, souligne Le360. Le vote intervient six mois après l’adoption de la résolution 2468 par le Conseil. Depuis avril 2018, ce mandat a été renouvelé trois fois pour des périodes de six mois. La résolution, poursuit la même source, ne prendra pas en compte les tentatives du Polisario de concentrer la mission de la MINURSO sur la surveillance des droits de l’homme dans la région.

 

La décision du Conseil vient appuyer les efforts du royaume visant à avorter les manœuvres déployées par le front séparatiste pour compromettre la position du Maroc. Notons que les États-Unis, en leur qualité de porte-parole, ont partagé le projet de résolution avec le Groupe des Amis du Sahara le 23 octobre dernier. Ce groupe comprend cinq membres : France, Russie, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis.

 

Par ailleurs, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et certains membres du Groupe des Amis, dont la France, ont plaidé pour une prolongation du mandat de six mois à un an. Toutefois, l’administration de Trump a exprimé son inquiétude quant aux importants budgets alloués aux missions de maintien de la paix de l’ONU qui, selon elle, n’ont réalisé aucun progrès tangible. En effet, John Bolton, que le président américain a récemment limogé du poste de conseiller de la sécurité nationale, a appelé à la suspension des missions de maintien de la paix « qui gaspillent de l’argent », ciblant en particulier la MINURSO. Pour Bolton, l’objectif principal, en l’occurrence un referendum, n’a pas été atteint.

 

Les membres du Conseil de sécurité ont en outre exprimé leurs préoccupations vis-à-vis de l’évolution de la situation dans les camps de Tindouf, ainsi que le manque de liberté d’expression et le non-respect du droit de rassemblement. Le conseil s’est également penché sur la nécessité de désigner un nouvel envoyé personnel, suite à la démission de Horst Köhler.

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...

Nouvelle interview de Abdelmadjid Tebboune et nouvelle attaque contre le Maroc

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son pays n’a aucun problème avec le Maroc, mais «c’est le Maroc qui a un problème avec [nous]». Inter...