Aller au contenu principal

Amnesty : Ankara force les Syriens à rejoindre la « zone de sécurité »

Dans un rapport publié ce vendredi 25 octobre, Amnesty International dénonce que la Turquie force les réfugiés syriens à se rendre dans une région proche de la frontière où elle compte créer une « zone de sécurité ». Cela, alors même que son conflit avec les Kurdes n’a pas encore pris fin.

Par Nora Jaafar, Publié le 25/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Amnesty International a indiqué que les réfugiés avec lesquels elle s’était entretenue se sont plaints d’avoir été menacés ou forcés physiquement par la police turque à signer des documents attestant qu’ils sont retournés volontairement en Syrie. « En réalité, la Turquie a mis la vie des réfugiés syriens en grand danger en les forçant à retourner dans une zone de guerre », a déclaré le groupe britannique de défense des droits de l’homme. Selon les entretiens menés entre juillet et octobre par l’organisme, le nombre de rapatriements forcés au cours de ces derniers mois avoisine les centaines.

 

La Turquie accueille actuellement 3,6 millions réfugiés qui ont fui la guerre. Toutefois, l’opinion publique turque devient de plus en plus agressive à leur égard. Ankara espère réinstaller jusqu’à deux millions de personnes dans la zone de sécurité qui sera reconstruite dans le nord-est de la Syrie. Elle affirme que plus de 350 000 Syriens sont déjà rentrés volontairement dans leur pays.

 

Par ailleurs, la Turquie n’a pas encore réagi face au rapport d’Amnesty International, mais elle a déjà nié avoir renvoyé des Syriens chez eux contre leur gré. Notons qu’un accord convenu cette semaine entre la Turquie et la Russie prévoit le retrait des combattants kurdes syriens du YPG d’une bande de 30 km le long de la frontière turque et l’aménagement de cette région pour les réfugiés qui souhaitent retourner « de manière sûre et volontaire » chez eux. En outre, quelque 300 militaires russes sont arrivés en Syrie pour patrouiller à la frontière syro-turque, a déclaré vendredi le ministère de la Défense. Les unités russes, qui arrivent de Tchétchénie, veilleront à assurer la sécurité de la population et à aider les forces kurdes à se retirer de la « zone de sécurité », a indiqué Moscou.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...