Aller au contenu principal

Israël : Benny Gantz chargé de former un nouveau gouvernement

L’ancien chef militaire israélien Benny Gantz a été chargé de former un gouvernement de coalition après l’échec des efforts du Premier ministre Benjamin Netanyahou. C’est la première fois depuis 2009 qu’une personne autre que Netanyahou reçoit une telle mission.

Par Nora Jaafar, Publié le 24/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

S’exprimant mercredi 23 octobre à Jérusalem, le Président Reuven Rivlin a appelé toutes les parties à faire des « concessions ». Netanyahou n’a pas été en mesure de former une coalition majoritaire après les élections peu concluantes de septembre. Ses tentatives visant à convaincre le parti centriste Bleu et Blanc de Gantz de former un gouvernement d’unité nationale avec le bloc conservateur du Likoud du Premier ministre ont échoué.

 

Gantz dispose maintenant de 28 jours pour former sa propre coalition. « Tout le monde s’attend à ce que nous mettions un terme au chaos politique », a déclaré Gantz, en acceptant la nomination du président Rivlin. « J’ai promis d’établir un gouvernement libéral d’unité, et j’ai l’intention de le faire ».

 

Pour rappel, le scrutin de septembre a vu le Likoud remporter 32 sièges et le parti Bleu et Blanc 33. 61 sièges sont nécessaires pour obtenir la majorité au parlement, qui en compte 120 sièges. Si Gantz n’y parvient également pas, la Knesset pourrait présenter un troisième candidat dans le cadre d’une ultime tentative pour éviter une nouvelle élection. Les négociateurs du Likoud et du Bleu et Blanc se réuniront dimanche 27 octobre pour des pourparlers consensuels, ont annoncé des responsables. Gantz s’entretiendra également le même jour avec le parti laïque de droite Yisrael Beiteinu (Israël notre maison). Les négociations avec le Labour-Gesher de gauche et le camp démocratique suivront le mardi 29 octobre. Toutefois, des sources du Likoud citées par le site d’information israélien Ynet, ont déclaré craindre que Gantz ne tente de former une coalition minoritaire dans le seul but d’évincer Netanyahou.

 

Gantz est un ancien chef de l’armée israélienne et a occupé ce poste pendant que Netanyahou était Premier ministre. Il a accédé à la direction politique après avoir formé son parti en février, soulignant que le pays s’était « égaré ». Netanyahou a beaucoup plus d’expérience politique, mais il est confronté à des allégations de corruption. En effet, tout en essayant de forme sa coalition en octobre, il a également assisté à des audiences avec le procureur général, qui décidera s’il convient ou non de l’inculper pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires. Netanyahou a nié tout acte répréhensible.

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...

Nouvelle interview de Abdelmadjid Tebboune et nouvelle attaque contre le Maroc

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son pays n’a aucun problème avec le Maroc, mais «c’est le Maroc qui a un problème avec [nous]». Inter...