Aller au contenu principal

Fonctionnaires : Qui gagne combien et où ?

Dans les dépenses de l’État, l’un des postes les plus surveillés et qui fait beaucoup débat est la masse salariale. Elle représente plus de 10 % du PIB chaque année. Ce niveau est élevé par rapport à la moyenne pays de la région Mena et de l’OCDE. Sur la période 2010-2019, la paye des fonctionnaires a culminé à 1 000 milliards de DH. La facture s’élèvera à 120 milliards de DH en 2020.

Par J.R.Y, Publié le 22/10/2019 à 12:59, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

En moyenne, un fonctionnaire touchera 8 000 DH net par mois en 2019. Le salaire moyen mensuel est de 11 710 DH au ministère de la Justice, 9 421 DH à l’Éducation nationale et l’Enseignement Supérieur ou 7 829 DH à l’Économie et Finance. Plus de la moitié des fonctionnaires civils émargent entre 4 000 et 8 000 DH. Ils sont 1,75 % à gagner au moins 20 000 DH dont 0,06 % soit 339 à toucher plus de 40 000 DH net par mois.

 

L’élaboration du budget et son examen au Parlement sont l’occasion d’apprendre beaucoup de choses sur le secteur public notamment les performances des entreprises et établissements publics, les ressources humaines, la dette publique, la compensation... L’un des sujets les plus scrutés et commentés concerne les charges de personnel en raison de son poids dans le budget. D’abord, la population du personnel civil de l’État dépasse 564 500 personnes (c’est-à-dire hors personnel de l’Administration de la Défense nationale et des Forces auxiliaires). Globalement, les charges de personnel pèsent plus de 50 % des dépenses de fonctionnement, 31 % des dépenses du budget général. La masse salariale représente plus de 10 % du PIB chaque année. Ce niveau est élevé par rapport à la moyenne dans la région Mena et dans les pays de l’OCDE. Sur la période 2010-2019, la paye des fonctionnaires a culminé à 1 000 milliards de DH. Pour 2019, la facture s’élève à 112 milliards de DH et augmentera à 120 milliards de DH en 2020.

 

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique concentre le plus gros contingent du personnel civil de l’État et donc le poste le plus important en termes de dépenses. La masse salariale y est de 41 milliards de DH en 2019. Très loin derrière, la charge s’affiche à 16 milliards de DH au ministère de l’Intérieur et 8,6 milliards de DH au ministère de la Santé. Abritant la capitale politique du Maroc et donc un grand nombre d’administrations centrales, la région Rabat-Salé-Kénitra absorbe 23 % des dépenses de personnel. Casablanca-Settat représente 16 %, Fès-Meknès 12 %, Tanger-Tetouan-Al Hoceima 10 %.

 

En moyenne, un fonctionnaire émarge à 8 000 DH net par mois en 2019, soit une hausse de 6 %. Cette moyenne varie selon les départements ministériels. Elle est de 11 710 DH au ministère de la Justice, 10 045 DH à la Santé, 9 421 DH à l’Éducation nationale et l’Enseignement Supérieur, 7 829 DH à l’Économie et Finance et 6 873 DH à l’Intérieur. Mais, la moyenne n’est pas vraiment un bon indicateur puisqu’elle ne rend pas compte des disparités. Ainsi donc, 10 % des fonctionnaires civils de l’État gagnent entre 3 000 et 4 000 DH net par mois. Plus de la moitié (55 %) émargent entre 4 000 et 8 000 DH. À l’autre extrémité, 1,69 % de fonctionnaires civils touchent entre 20 000 et 40 000 DH. Ils sont 339 (0,06 %) a être rémunéré à plus de 40 000 DH.

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...