Temps de lecture : 3 minutes


Fonctionnaires : Qui gagne combien et où ?

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Dans les dépenses de l’État, l’un des postes les plus surveillés et qui fait beaucoup débat est la masse salariale. Elle représente plus de 10 % du PIB chaque année. Ce niveau est élevé par rapport à la moyenne pays de la région Mena et de l’OCDE. Sur la période 2010-2019, la paye des fonctionnaires a culminé à 1 000 milliards de DH. La facture s’élèvera à 120 milliards de DH en 2020.

Temps de lecture : 3 minutes

En moyenne, un fonctionnaire touchera 8 000 DH net par mois en 2019. Le salaire moyen mensuel est de 11 710 DH au ministère de la Justice, 9 421 DH à l’Éducation nationale et l’Enseignement Supérieur ou 7 829 DH à l’Économie et Finance. Plus de la moitié des fonctionnaires civils émargent entre 4 000 et 8 000 DH. Ils sont 1,75 % à gagner au moins 20 000 DH dont 0,06 % soit 339 à toucher plus de 40 000 DH net par mois.



 



L’élaboration du budget et son examen au Parlement sont l’occasion d’apprendre beaucoup de choses sur le secteur public notamment les performances des entreprises et établissements publics, les ressources humaines, la dette publique, la compensation… L’un des sujets les plus scrutés et commentés concerne les charges de personnel en raison de son poids dans le budget. D’abord, la population du personnel civil de l’État dépasse 564 500 personnes (c’est-à-dire hors personnel de l’Administration de la Défense nationale et des Forces auxiliaires). Globalement, les charges de personnel pèsent plus de 50 % des dépenses de fonctionnement, 31 % des dépenses du budget général. La masse salariale représente plus de 10 % du PIB chaque année. Ce niveau est élevé par rapport à la moyenne dans la région Mena et dans les pays de l’OCDE. Sur la période 2010-2019, la paye des fonctionnaires a culminé à 1 000 milliards de DH. Pour 2019, la facture s’élève à 112 milliards de DH et augmentera à 120 milliards de DH en 2020.



 



Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique concentre le plus gros contingent du personnel civil de l’État et donc le poste le plus important en termes de dépenses. La masse salariale y est de 41 milliards de DH en 2019. Très loin derrière, la charge s’affiche à 16 milliards de DH au ministère de l’Intérieur et 8,6 milliards de DH au ministère de la Santé. Abritant la capitale politique du Maroc et donc un grand nombre d’administrations centrales, la région Rabat-Salé-Kénitra absorbe 23 % des dépenses de personnel. Casablanca-Settat représente 16 %, Fès-Meknès 12 %, Tanger-Tetouan-Al Hoceima 10 %.



 



En moyenne, un fonctionnaire émarge à 8 000 DH net par mois en 2019, soit une hausse de 6 %. Cette moyenne varie selon les départements ministériels. Elle est de 11 710 DH au ministère de la Justice, 10 045 DH à la Santé, 9 421 DH à l’Éducation nationale et l’Enseignement Supérieur, 7 829 DH à l’Économie et Finance et 6 873 DH à l’Intérieur. Mais, la moyenne n’est pas vraiment un bon indicateur puisqu’elle ne rend pas compte des disparités. Ainsi donc, 10 % des fonctionnaires civils de l’État gagnent entre 3 000 et 4 000 DH net par mois. Plus de la moitié (55 %) émargent entre 4 000 et 8 000 DH. À l’autre extrémité, 1,69 % de fonctionnaires civils touchent entre 20 000 et 40 000 DH. Ils sont 339 (0,06 %) a être rémunéré à plus de 40 000 DH.


Soutien à l’investissement : quel dispositif mis en place ?

Soutien à l’investissement : quid du dispositif mis en place

Améliorer l’impact des investissements, les orienter vers les secteurs productifs à haute valeur ajoutée, améliorer le climat des affaires et assurer un développement durable. Tels…
Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

"Accompagner plus de 100.000 entrepreneurs potentiels". C'est l’un des objectifs majeurs de l'Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC). Quelques jours …
Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…