Aller au contenu principal

Liban : Hariri promet de vastes réformes économiques

Le Liban a adopté lundi un ensemble de réformes économiques d’urgence en réponse à une vague de protestations antigouvernementales que le Premier ministre Saad El Hariri a saluées pour avoir fait tomber les barrières sectaires et restauré un sentiment d’unité nationale.

Par Nora Jaafar, Publié le 21/10/2019 à 16:05, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le gouvernement libanais a approuvé des réformes radicales qui, espère-t-il, calmeront des centaines de milliers de personnes qui protestent depuis des jours, en demandant au gouvernement du Premier ministre Saad Hariri de démissionner.

 

Hariri a ainsi déclaré aux journalistes, à l’issue de la réunion d’urgence de son gouvernement de ce lundi 21 octobre, que le Cabinet avait approuvé le budget 2020 avec un déficit de 0,6 % et sans nouvelles taxes, rapporte le quotidien arabophone Al Sharq Al Awsat. Il a affirmé que les salaires des hauts fonctionnaires, dont les législateurs et les parlementaires, seront réduits de moitié dans le cadre d’une réforme économique. Il a ajouté que la banque centrale du pays et le secteur bancaire, qui disposent de liquidités, contribueront à réduire le déficit d’environ 3,4 milliards.

 

Le Cabinet a également approuvé la suppression de plusieurs institutions publiques, dont le ministère de l’information. Il accordera en outre des millions de dollars aux familles défavorisées ainsi que 160 millions de dollars sous forme de prêts pour le logement. Hariri a qualifié ces mesures de « coup d’État financier ».

 

Liban

 

Par ailleurs, les manifestants ont fermé des routes principales autour du Liban en prévision de la réunion d’urgence du Cabinet, qui a été convoquée pour trouver un plan de sauvetage pour la crise économique du pays, indique l’agence de presse Reuters. Ce lundi matin, les Libanais ont placé des barrières sur les intersections de Beyrouth ainsi que dans d’autres villes et villages, marquant ainsi le cinquième jour de protestations déclenchées suite à l’introduction de nouvelles taxes. Des centaines de milliers de personnes ont en effet participé aux manifestations de masse du dimanche, les plus importantes depuis 2005, rappelle la même source.

 

liban

 

Le Premier ministre Saad Hariri a présenté le nouveau plan de réforme lors de la réunion matinale du gouvernement au palais présidentiel dans la banlieue sud-est de Beyrouth, Baabda. Beaucoup de militants affirment qu’ils n’ont aucune confiance dans les mesures du gouvernement actuel. Ils ont demandé au gouvernement composé de 30 membres de démissionner et d’être remplacé par une coalition plus restreinte, constituée de technocrates au lieu de membres de factions politiques.

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...