Aller au contenu principal

Procès Balkany : cinq ans de prison pour « blanchiment »

Ce vendredi 18 octobre, le tribunal correctionnel de Paris a reconnu Patrick Balkany, déjà condamné à 4 ans de prison ferme pour « fraude fiscale », coupable de « blanchiment ». Le maire de Levallois-Perret, qui ne voulait pas faire face à « la meute », n’était pas présent pour recevoir le jugement de la 32e chambre du tribunal.

Par Khansaa Bahra, Publié le 18/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

En prison depuis le 13 septembre, le maire de Levallois-Perret a écopé cinq ans de prison ferme et dix ans d’inéligibilité de la part du tribunal correctionnel de Paric, qui a estimé que « de tels faits [de “ blanchiment de fraude fiscale ”] sont intolérables parce qu’ils ont été commis par des personnes élues au suffrage universel ». Patrick Balkany n’était pas présent pour recevoir le verdict de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

 

Ce vendredi matin, quelques heures avant l’annonce du jugement, il a refusé de sortir de sa cellule. Selon son épouse, « il n’a peut-être pas envie de voir la meute de journalistes et il est très fatigué ». Il a déposé une demande de mise en liberté qui sera examinée le mardi 22 octobre.

 

Le tribunal a prononcé une peine de quatre ans de prison contre l’ancien maire et dix ans d’inéligibilité à l’encontre de sa femme, Isabelle Balkany, qui est libre « en raison de son état de santé communiqué au tribunal au mois de juin ». « Comme nous l’avons toujours dit et comme cela a été confirmé officiellement aujourd’hui, il n’y a pas un centime d’argent public. C’est uniquement notre patrimoine familial. Et il n’y a pas de corruption ! », a déclaré Mme Balkany aux journalistes.

 

 

Rappelons que le verdict concernant le volet fraude fiscale a été rendu le 13 septembre 2019. Le tribunal correctionnel de Paris avait condamné Patrick Balkany à quatre ans de prison avec mandat de dépôt ainsi que de dix ans d’inéligibilité. Trois ans de prison, sans mandat de dépôt (le président a estimé que son état de santé était incompatible avec une détention) et dix ans d’inéligibilité avaient été retenus contre son épouse, Isabelle Balkany.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...