Aller au contenu principal

Procès Balkany : cinq ans de prison pour « blanchiment »

Ce vendredi 18 octobre, le tribunal correctionnel de Paris a reconnu Patrick Balkany, déjà condamné à 4 ans de prison ferme pour « fraude fiscale », coupable de « blanchiment ». Le maire de Levallois-Perret, qui ne voulait pas faire face à « la meute », n’était pas présent pour recevoir le jugement de la 32e chambre du tribunal.

Par Khansaa B., Publié le 18/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

En prison depuis le 13 septembre, le maire de Levallois-Perret a écopé cinq ans de prison ferme et dix ans d’inéligibilité de la part du tribunal correctionnel de Paric, qui a estimé que « de tels faits [de “ blanchiment de fraude fiscale ”] sont intolérables parce qu’ils ont été commis par des personnes élues au suffrage universel ». Patrick Balkany n’était pas présent pour recevoir le verdict de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

 

Ce vendredi matin, quelques heures avant l’annonce du jugement, il a refusé de sortir de sa cellule. Selon son épouse, « il n’a peut-être pas envie de voir la meute de journalistes et il est très fatigué ». Il a déposé une demande de mise en liberté qui sera examinée le mardi 22 octobre.

 

Le tribunal a prononcé une peine de quatre ans de prison contre l’ancien maire et dix ans d’inéligibilité à l’encontre de sa femme, Isabelle Balkany, qui est libre « en raison de son état de santé communiqué au tribunal au mois de juin ». « Comme nous l’avons toujours dit et comme cela a été confirmé officiellement aujourd’hui, il n’y a pas un centime d’argent public. C’est uniquement notre patrimoine familial. Et il n’y a pas de corruption ! », a déclaré Mme Balkany aux journalistes.

 

 

Rappelons que le verdict concernant le volet fraude fiscale a été rendu le 13 septembre 2019. Le tribunal correctionnel de Paris avait condamné Patrick Balkany à quatre ans de prison avec mandat de dépôt ainsi que de dix ans d’inéligibilité. Trois ans de prison, sans mandat de dépôt (le président a estimé que son état de santé était incompatible avec une détention) et dix ans d’inéligibilité avaient été retenus contre son épouse, Isabelle Balkany.


  • Partagez

Une médiation nécessaire entre les écoles privées et les parents d'élèves

L’ambiance est tendue entre les parents d’élèves et les directeurs d’écoles privées. La raison ? Le...

Rapatriement des Marocains : Ait Taleb temporise mais rassure

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé a déclaré jeudi devant la commission des secteurs sociaux qu...

Les cafés et restaurants autorisés à rouvrir

Fermés depuis le 16 mars dernier, les cafés et les restaurants sont autorisés à rouvrir à partir de ce vendredi 29 mai. C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie ...

Khalid Aït Taleb défend l’utilisation de la chloroquine pour traiter le Covid-19

Alors que l’hydroxychloroquine, traitement supposé efficace contre le Covid-19, fait débat, le Maro...

Tadamoncovid : 2 millions de réclamations enregistrées en une semaine

Ce mercredi 27 mai, le Comité de veille économique (CVE) a publié un communiqué indiquant que depuis le 21 mai, près de deux-millions de réclamations des ménages du secteur informel ont été enreg...

ONCF : retour progressif à partir du 1er juin

Ce jeudi 28 mai, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé qu’à partir du lundi 1er juin, le nombre de trains navettes rapides (TNR) connaîtra une augmentation, passant de 20 à 40 par jour...