Aller au contenu principal

France : polémique sur le port du voile

La femme musulmane qui a été victime d’attaques islamophobes de la part du Rassemblement national français (RN) la semaine dernière s’est exprimée sur la façon dont l’incident qui s’est produit au conseil régional de Bourgogne–Franche-Comté a affecté sa vie et celle de son fils.

Par Nora Jaafar, Publié le 18/10/2019 à 15:13, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Fatima E. a accompagné son fils à une activité scolaire pour explorer la mission de l’assemblée générale au conseil régional. Mais les choses ne se sont pas bien passées pour elle, car elle a dû faire face aux insultes islamophobes des membres du RN devant son fils à cause de son hijab. Cette dernière s’est entretenue avec Le Parisien à ce sujet, soulignant que ce qui la préoccupait le plus était la détresse des enfants. « Ils étaient vraiment choqués et traumatisés ».

 

Les photos de la femme qui essayait de calmer son fils qui pleurait après avoir entendu les commentaires du RN sont devenues virales. Cette décision a irrité plusieurs personnalités qui ont fermement condamné l’attaque du RN contre les musulmans.

 

Cette affaire remonte au 11 octobre quand le leader du RN de la région, Julien Odoul, a exhorté le président du conseil à demander à Fatima de choisir entre retirer son hijab ou de quitter la réunion. « Au nom de nos principes républicains et laïcs, j’ai demandé à Marie Guite Dufay de faire enlever le voile islamique d’une accompagnatrice scolaire présente dans l’hémicycle. Après l’assassinat de nos 4 policiers, nous ne pouvons pas tolérer cette provocation communautariste ».

 

La présidente du conseil, Marie Guite Dufay, a refusé sa requête en soulignant qu’aucune loi ne lui permet de demander à la concernée de quitter la salle parce qu’elle porte un hijab. Les membres du RN ont alors quitté la réunion.

 

Fatima a indiqué par la suite que la seule chose qu’elle pouvait faire était sourire. « Je souriais. Ce n’était pas pour narguer, comme j’ai pu entendre certains le dire. Je souriais d’abord à sa bêtise », confesse-t-elle. Elle a ajouté qu’elle avait reçu l’appui de plusieurs élus régionaux qui voulaient qu’elle reste. « Quand j’ai vu mon fils en train de craquer, je leur ai dit que je ne pourrai plus rester ». La jeune mère a raconté à Le Parisien qu’elle a également été victime d’agressions verbales à sa sortie. Quand elle a quitté la salle, poursuit-elle, elle a rencontré Karine Champy, élue régionale de droite,qui lui a dit : « Vous allez voir, on va gagner. Les Russes vont arriver ! ». Elle a expliqué que la membre du RN voulait la pousser à réagir. « Ils ont détruit ma vie », déplore Fatima. Et d’ajouter : « J’ai senti un rejet que je n’avais pas senti avant. Et cela va avoir des conséquences ». Elle a déclaré qu’elle comprenait maintenant pourquoi les femmes qui portent le voile refusent de participer à des activités scolaires.

 

La décision du RN a divisé l’opinion publique au sujet du hijab dans les espaces publics en France. Alors que certains dénoncent l’incident raciste, d’autres en ont profité pour attaquer les musulmans. En effet le rédacteur en chef adjoint du Figaro a déclaré publiquement qu’il « déteste la religion musulmane » et qu’il estime qu’il « a le droit » de critiquer publiquement une religion à la télévision nationale. Toutefois, des célébrités françaises, dont des acteurs, ont appelé le président français Emmanuel Macron à intervenir. « Combien de temps allons-nous continuer à tolérer la haine contre les musulmans ? », s’interrogent ces derniers dans un communiqué collectif publié par Le Monde.

Coronavirus : le nombre de décès journalier en baisse

Ce mardi 22 juin à Rabat, Abdelkrim Meziane Bellefquih, le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, a présenté le bilan bimens...

Cannabis : ce qu’il faut savoir sur le CBD

Le cannabis est désigné par plusieurs appellations, notamment Marijuana, Haschich, weed, ganja, chanvre, herbe… Toutefois, chacune de ces appellations concerne un produit différent. La consommation de...

Euro 2020 : coup dur pour les bleus après la blessure de Dembélé

L’international français Ousmane Dembélé s’est blessé face à la Hongrie lors du second match de l’équipe de France à l’Euro 2020. La blessure du pensionnaire du FC Barcelone nécessitera un traitement ...

VivaTech : l’UM6P présente l’innovation technologique Made in Morocco

Du 16 au 19 juin, l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P), en partenariat avec le Groupe OCP, a représenté l’innovation technologique "Made in Morocco" à la cinquième édition de Viva Technology ...

Open Sky international lance la première école trilingue du Maroc

Dans un communiqué récemment publié, le groupe familial d’enseignement Open Sky international (OSI) a annoncé qu’il inaugure un premier établissement à Casablanca et déploie son offre d’enseignement t...

Recrutement de médecins étrangers : les exigences des syndicats de la santé

Le projet de loi 33.21, qui vise à modifier la loi 131.13 relative à l’exercice de la médecine au M...