Aller au contenu principal

Amzazi : l'éducation publique regagne la confiance des Marocains

Le ministre de l’Éducation, Said Amzazi, a révélé qu’un nombre élevé d’élèves marocains quitte les écoles privées pour s’inscrire dans des établissements publics. Selon lui, cette opération de retour aux sources est due à « l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans les écoles publiques » ainsi que « les augmentations successives des frais de scolarité dans l’enseignement privé ».

Par Khansaa Bahra, Publié le 17/10/2019 à 15:29, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le mardi 15 octobre, Said Amzazi a pris la parole lors des séances hebdomadaires des questions orales de la Chambre des conseillers. Interrogé sur l’état actuel et sur l’avenir des écoles publiques marocaines, Amzazi a déclaré que « cette année, plus de 52 000 des 700 000 élèves qui ont été inscrits dans des établissements privés les ont quittés pour retourner dans les écoles publiques », indique le quotidien arabophone Al Akhbar dans son édition du jeudi 17 octobre.

 

Le ministre a déclaré que, alors que les parents marocains sont traditionnellement reconnus pour préférer les écoles privées, cette tendance inhabituelle révèle un « regain de confiance » au profit du système éducatif public du royaume. Selon Amzazi, ce changement témoigne de l’amélioration des normes dans les institutions publiques du pays et signifie qu'elles retrouvent « progressivement » leur réputation postcoloniale.

 

Le ministre a également indiqué que « les augmentations successives des frais de scolarité de l’enseignement privé » pourraient être l’une des causes de ce changement. « Actuellement, on procède à l’actualisation du cadre juridique régissant le secteur privé, notamment, en ce qui concerne la fixation et la révision des frais de scolarité, d’inscription et d’assurances. Et ce, conformément à des normes qui seront déterminées par des textes de loi », a-t-il affirmé.

 

Pour donner un sens à ce qu’Amzazi considère comme une tendance encourageante, son ministère a lancé une étude nationale, dont les résultats seront bientôt dévoilés, pour explorer les raisons sous-jacentes de ce changement. Cette étude prospective, selon des sources informées sur sa portée et son contenu, cherche à répondre à des questions telles que : « Pourquoi plusieurs élèves fréquentent-ils des écoles publiques ? », ou « Qu’est-ce qui inciterait un parent à opter pour une école publique plutôt qu’une école privée ? ».

Fête du trône : grâce royale et discours ce samedi

À l’occasion de la célébration du 22e anniversaire de l’accession au trône, le roi Mohammed VI adressera un discours à son peuple ce samedi 31 juillet 2021. Le discours sera retransmis sur les ondes d...

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire ?

Le professeur Azeddine Ibrahimi, directeur du centre de recherche Bio-Inova, a souligné la hausse du taux de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, déclarant que les autorités sanitaires ont réussi ...

Une femme à la tête du parquet d’un tribunal de première instance, une première au Maroc

Vendredi dernier, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a annoncé que le roi Mohammed VI, président de cette instance, a approuvé la nomination de nouveaux responsables judiciaires, au sein de di...

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...