Temps de lecture : 6 minutes

Accueil / Histoire / 3 juin 1970 : à l’origine des paroles de l’hymne national marocain

3 juin 1970 : à l’origine des paroles de l’hymne national marocain

Temps de lecture : 6 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

C’est toujours avec frissons qu’il est entonné. L’hymne national est omniprésent dans la vie des Marocains. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à chanter l’hymne à l’école. Les cérémonies scolaires, les événements sportifs et les célébrations nationales sont autant d’occasions où les paroles de l’hymne résonnent, rappelant à chaque citoyen son attachement à la patrie.

Temps de lecture : 6 minutes

Il suffit d’en entendre les premières notes pour sentir cette précieuse fierté. À chacun son souvenir : un match marquant, une matinée particulière à l’école, un lointain voyage de toute une vie… L’hymne national marocain a également un profond impact culturel. Il est un symbole d’identité pour les Marocains du monde entier, évoquant des sentiments de respect, de loyauté et de solidarité. Lors des compétitions sportives internationales, par exemple, l’hymne est un moment de fierté nationale, où les Marocains se rassemblent pour soutenir leur équipe et leur pays.

Première Coupe du Monde

L'équipe nationale marocaine de 1970 au Mondial

L’équipe nationale marocaine de 1970 au Mondial

Retour dans les années 60-70. C’est une première. En 1969, l’équipe de football marocaine réussit à se qualifier pour la Coupe du Monde, qui se déroulera au Mexique l’année suivante. Il s’agit du premier pays d’Afrique décolonisée à se qualifier pour ce Mondial. Et cela a le mérite de marquer l’Histoire, puisque l’équipe marocaine ne représentait pas qu’un pays, mais tout un continent.

En véritable amateur du ballon rond et désireux d’offrir aux Lions de l’Atlas un chant lors des présentations d’équipe, feu le roi Hassan II ordonna que l’hymne marocain soit doté de paroles.

Lire aussi : Une interprétation particulière de l’hymne national

Un concours de poésie fut alors lancé en 1969, et le poème « Manbita Al Ahrar » de Ali Skalli Houssaini fut sélectionné par feu Hassan II. Retransmise en direct à la télévision, la rencontre du 3 juin 1970 permit au monde entier de découvrir le nouvel hymne national marocain.

Le 3 juin 1970 marque alors une date importante dans l’Histoire du Royaume du Maroc avec l’adoption officielle de l’hymne national tel que nous le connaissons aujourd’hui.

 

Les paroles définitives de l’hymne, adoptées le 3 juin 1970, sont les suivantes :

« Berceau des hommes libres

levant des lumières

Terre de souveraineté et terre de paix

Puissent souveraineté et paix y être à jamais réunis

Tu as vécu parmi des nations

Tel un titre sublime

Emplissant chaque cœur

Déclamé par chaque langue

Par l’âme

Par le corps

Ton champion s’est levé

Et a répondu à ton appel

Et dans ma bouche, et dans mon sang

Ton amour a secoué lumière et braises

Mes frères, allons

Vers ce qu’il y a de plus haut

Nous proclamerons au monde,

Que c’est ici que nous vivons

Avec pour devise

Allah, la Patrie, le Roi ».

 

Le 3 juin 1970, sous le règne du roi Hassan II, le Maroc a officiellement adopté les paroles d’Ali Skalli Houssaini, accompagnant la mélodie de Léo Morgan (voir plus bas). Cette date est symbolique, car elle marque la reconnaissance d’un hymne qui incarne les valeurs et les aspirations de la Nation marocaine. Le roi Hassan II, conscient de l’importance d’un hymne national unifiant, aurait personnellement veillé à ce que l’hymne soit accepté et respecté par tous.

Confusion sur l’origine de l’hymne national

L’hymne national marocain tire ses origines d’une composition musicale réalisée en 1919, prétendument, par le compositeur français Léo Morgan. À cette époque, le Maroc était sous protectorat français et espagnol, et le besoin d’un symbole musical pour représenter la souveraineté marocaine était pressant. La mélodie, bien que populaire, restait instrumentale pendant plusieurs décennies.

Avec l’indépendance en 1956, le Maroc cherchait à renforcer son identité nationale et son unité. C’est dans ce contexte que l’idée d’ajouter des paroles à l’hymne instrumental s’est imposée. Toutefois, ce n’est qu’en 1970 que le texte définitif a été officiellement adopté.

Le premier hymne national marocain, intitulé Hymne Chérifien (النشيد الشريف en arabe), est un symbole de fierté et d’unité nationale pour le Royaume du Maroc. Son Histoire est riche et emblématique, reflétant l’évolution politique et culturelle du pays au fil des décennies.

 


L’histoire de l’hymne national marocain commence sous le règne du sultan Moulay Youssef, au début du XXe siècle. À cette époque, le Maroc est encore un protectorat français et espagnol, et le besoin d’un symbole musical pour représenter la souveraineté et l’identité marocaine se fait sentir. En 1919, le compositeur français Léo Morgan est chargé par les autorités du protectorat de créer une musique qui pourrait servir d’hymne pour les cérémonies officielles. Toutefois, certaines sources remettent en question cette partie historique, estimant que Léo Morgan n’aurait pu composer l’hymne sous le sultan Moulay Youssef, puisqu’étant né en 1919, et le règne du Sultan s’étendant jusqu’en 1927, le compositeur était alors trop jeune.

Une version du premier hymne, composé dans les années 1920 par l’orchestre de la Garde noire du Sultan, est disponible dans la Bibliothèque nationale française, que vous pouvez écouter ici.

S’il y a une confusion étendue dans les dates, Léo Morgan, avait 33 ans en 1952, autre date ressortant dans l’Histoire de l’hymne national marocain, ce qui est d’autant plus plausible. Avec son expérience en musique militaire, il compose une mélodie solennelle et majestueuse, qui devient rapidement populaire. Cependant, cette version instrumentale ne comportait pas encore de paroles.

Aujourd’hui, l’hymne national marocain est joué lors de toutes les grandes occasions officielles, telles que les fêtes nationales, les cérémonies militaires, les événements sportifs internationaux, et les visites d’État. Il est un moment de recueillement et de fierté pour tous les Marocains, leur rappelant l’importance de l’unité nationale et de l’indépendance.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 6 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

hymne

29 mai 1960 : les toutes premières élections du Maroc

Après des décennies de domination coloniale, le Maroc a accédé à l'indépendance en 1956, mettant fin au protectorat français et espagnol. To…
hymne

Chellah : le joyau historique de la capitale

Situé sur la rive sud du Bouregreg, à quelques kilomètres à peine du centre de Rabat, le site historique du Chellah est l'un des joyaux cult…
hymne

16 mai 2003 : ces attentats qu’on n’oubliera jamais

16 mai 2003. Casablanca. 22h00. Les nouvelles, ce soir-là, s’emballent. L’impensable est arrivé. La capitale économique est victime de cinq …
hymne

21 ans de Moulay El Hassan : portrait d’un prince héritier qui fascine

Ce 8 mai 2024, le prince héritier Moulay El Hassan fête ses 21 ans. Un âge que le prince n’a pourtant pas attendu pour s’engager dans la vie…
hymne

1775 à nos jours : Maroc-USA, meilleurs ennemis ou amis ?

L'amitié Maroc - USA n’est pas née d’hier. L'arrière-plan relationnel est inscrit dans un processus historique particulier. Les relations du…
hymne

25 avril 1945, libération de l’Italie : un tournant historique

La naissance du fascisme Le fascisme en Italie a émergé dans les années 1920 sous la direction de Benito Mussolini, qui a exploité le mécon…
hymne

20 avril 1889 : de l’ascension à la chute, qui était Adolf Hitler ?

L'ascension de Hitler   Né à Braunau am Inn, en Autriche-Hongrie (aujourd'hui Autriche), Adolf Hitler a vu le jour le 20 avril 1889. A…
hymne

4 avril 1968 : assassinat de Martin Luther King Jr.

Né à Atlanta, le 15 janvier 1929, Martin Luther King Jr. grandira dans une Amérique ségrégationniste. Les citoyens n’étaient pas tous traité…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire