Aller au contenu principal

La banque mondiale: l’économie du Maroc est inférieure à son potentiel

La Banque mondiale a publié un rapport offrant un aperçu sur l’économie marocaine et les défis qui entravent le progrès socioéconomique du royaume.

Par Khansaa Bahra, Publié le 11/10/2019 à 12:48, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le rapport de la Banque Mondiale indique que le produit intérieur brut (PIB) du Maroc devrait « encore ralentir pour atteindre 2,7 % en 2019 ». Il a expliqué que ce ralentissement est dû au « déclin de l’agriculture » en 2018, à cause de la faiblesse des précipitations.

 

Le rapport souligne toutefois une croissance dans les secteurs non agricoles en 2019. « La croissance non agricole s’est améliorée (3,4 % en 2019 contre 3 % en 2018), en raison d’une meilleure performance de la production de phosphates, de produits chimiques et de textiles ».

 

Avec une population de 35,2 millions d’habitants, le Maroc continue de faire face aux défis de la pauvreté. Le rapport constate que 24 % de la population, soit 9 millions de Marocains, sont « considérés comme pauvres ou menacés de pauvreté ».

 

Le chômage est également l’un des défis qui pèsent sur la croissance du Maroc. Malgré des indicateurs positifs sur la baisse du taux de chômage, la Banque mondiale a déclaré qu’il demeure « élevé, en particulier chez les jeunes et les femmes ».

 

Le rapport indique également que les finances publiques resteront sous « tension avec des dépenses courantes élevées et rigides ». Cependant, le rapport constate que la croissance, principalement tirée par « les investissements étrangers élevés », devrait « se redresser progressivement et atteindre une moyenne de 3,3 % sur la période 2020-2021 ».

 

La Banque mondiale a cité d’autres rapports, soulignant que l’industrie automobile était l’un des marchés les plus prometteurs, donnant comme exemple la nouvelle usine PSA, qui devrait « à terme doubler la capacité de production du secteur ainsi que dans les services logistiques et commerciaux après l’extension du port de Tanger. L’inflation devrait avoisiner les 1 % en moyenne à moyen terme. »

Affaires Raissouni et Radi : le gouvernement marocain saisit par des responsables onusiens

Avant de soumettre leur rapport final au sujet des affaires des journalistes Soulaïman Raissouni et Omar Radi, quatre rapporteuses spéciales des Nations Unies (ONU) ont saisi ce dimanche le gouverneme...

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc

Très mauvaise nouvelle pour les Marocains résidant au Canada. La suspension des vols directs commerciaux et privés de passagers en provenance du Maroc, en vigueur depuis le 29 août dernier, a été prol...

Enseignement supérieur : une énième réforme

Alors que la réforme de l’enseignement supérieur prévoyait l’application du nouveau système Bachelo...

Traitements anti-cancer : des manifestations contre la pénurie

Ce vendredi 24 septembre, des dizaines de personnes ont organisé une manifestation à Casablanca pour exiger un accès rapide aux médicaments contre le cancer. Des patients et leurs familles ont scandé ...

Développement énergétique durable : l’ONEE, le GSEP et l’UM6P s’associent pour la promotion de l’excellence académique

Dans un communiqué publié ce jeudi 23 septembre, l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé avoir conclu un partenariat avec le Partenariat mondial pour l’électricité dura...

Création de contenus digitaux : Inwi et 2M lancent un talent show

Afin de soutenir et promouvoir l’écosystème des créateurs de contenu digital au Maroc, l’opérateur télécoms Inwi lance avec la chaîne 2M un nouveau talent show. Baptisé "The ONE numéro 1 du web", ce n...