Aller au contenu principal

Mutuelle : le conseil d’administration de la MGPAP dissout

Les pouvoirs du conseil d’adminis­tration de la Mutuelle générale du personnel de l’administration publique (MGPAP) ont été confiés à quatre administrateurs provisoires, suite à de « graves irrégularités constatées dans le fonctionnement de cet organisme », a annoncé le ministère de l’Emploi et de l’insertion professionnelle dans un communiqué de presse publié le mercredi 9 octobre.

Par Mohamed Laabi, Publié le 10/10/2019 à 11:40, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le sujet fait la une de la presse arabophone. « Yatim fait tomber Abdelmoula Abdelmoumni de la MGPAP avant son départ du gouvernement », titre Al Massae. Le quotidien souligne que « cette décision a été prise après un long échange entre les deux parties et une série d’accusations adressées au président de la mutuelle générale du personnel de l’administration publique ».

 

Dans son communiqué, le ministère de travail affirme avoir confié à quatre administrateurs l’organisation de nouvelles élections les trois mois qui viennent et de veiller au fonctionnement normal de la mutuelle jusqu’à l’installation de nouvelles structures.

 

Cette décision survient après la publication d’un rapport incendiaire de l’ACAPS (Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale) sur la gestion de la mutuelle, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du 10 octobre. Dans ledit rapport, l’ACAPS a constaté plusieurs irrégularités et infractions dans la gestion de la MGPAP, dont les recours abusifs à la justice, le mépris des décisions judiciaires, l’aggravation des montants jugés, l’accumulation des astreintes et l’augmentation des frais d’avocat et du conseil juridique. Parmi les infractions, Al Akhbar cite aussi le versement d’indemnités illégales aux membres de l’assemblée générale et la passation d’un marché non conforme à une société d’assurances, dérobant ainsi 120 millions de dirhams aux finances de la mutuelle.

 

Al Ahdath Al Maghribia affirme pour sa part que « les membres du conseil d’administration n’ont plus le droit d’exercer au nom de la Mutuelle depuis lundi 7 octobre et n’assument aucune responsabilité en cas de collaboration directe ou indirecte avec ces derniers ». Cette destitution intervient dans un contexte particulier, juste avant l’annonce du nouveau gouvernement de Saad Dine El Otmani, souligne Assabah, soit à quelques jours du départ de Mohamed Yatim du ministère de travail. C’est donc un coup dur pour Abdelmoula Abdelmoumni qui avait été élu président du conseil d’administration en 2009, avant d’être réélu en août 2019 à Tanger. Une réélection qui n’aura finalement pas duré longtemps…

AIVAM : 107.383 ventes de voitures neuves à fin juillet

L’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM) vient de publier ses statistiques mensuelles. Ces derniers ont révélé que durant les sept premiers mois de cette année, les ven...

Croissance économique : les prévisions du FMI pour le Maroc et le monde

Selon le dernier rapport de Perspectives de l’économie mondiale (PEM) du Fonds monétaire internatio...

Marché du travail : légère hausse du taux de chômage au Maroc

Dans sa récente note portant sur la situation du marché du travail au deuxième trimestre 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a révélé que le taux de chômage a connu une légère hausse pendant cett...

BAM table sur le rebond de l'économie

Plus d’un an après que la pandémie de la Covid-19 a plongé le monde dans une crise sanitaire, socia...

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...