Aller au contenu principal

Alsa chargé de la période de transition des transports à Casablanca

La société Alsa prend officiellement en charge le transport par autobus à Casablanca, pour la période de transition qui durera jusqu’à octobre 2020.

Par Nora Jaafar, Publié le 07/10/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Selon le média digital Madias24, le wali de la ville de Casablanca, Saïd Ahmidouch, a dirigé vendredi soir, l’opération de passation. Ce dernier a réuni pour cette occasion les représentants de M’dina Bus avec le président du Conseil de la ville, ainsi que les responsables de la SDL Casa Transports et la société Alsa.

 

Le groupe espagnol Alsa City Bus sera en charge du transport par bus pour une période transitoire qui durera jusqu’en octobre 2020. 350 bus neufs seront dédiés au Grand Casablanca, indique la même source, mais il faudra une année pour qu’ils soient fabriqués. La société s’est ainsi engagée à mobiliser une nouvelle flotte de meilleure qualité d’ici là.

 

Pour rappel, la prestation de M’dina Bus s’était détériorer depuis plusieurs mois menaçant la vie de ses passagers. Elle n’offrait plus que 200 véhicules en état de marche, qui n’arrivaient pas à combler le manque de la ville en transport. M’dina Bus et la Ville de Casablanca ont d’ailleurs porté leur litige devant la justice, chacun réclamant des indemnités et des pénalités pour engagements non tenus vis-à-vis de l’autre.

 

M’dina Bus est un groupement constitué de Transinvest, RATP Développement et la CDG. Il avait pris en charge l’exploitation des bus de Casablanca en 2004, explique Médias24. Le mercredi 2 octobre, après plusieurs semaines de conflit et de grèves, la décision de collaborer avec Alsa pour une période de gestion provisoire a été approuvée par l’ECI El Beida, l’établissement de coopération intercommunale. Alsa est ainsi devenu le nouveau prestataire des services de transport par bus du Grand Casablanca, sachant qu’elle est déjà présente à Rabat et Marrakech. 


De plus, après la mise sous séquestre sur la société M’dina Bus par l’ECI, et la validation du contrat d’Alsa City par le ministre de l’Intérieur, Ahmidouch a insisté sur le versement des salaires en retard des chauffeurs de bus, et ce à partir de mercredi 9 octobre. 
 

Alsa va ainsi commencer cette semaine à injecter de nouveaux véhicules pour atteindre dans des délais très brefs une flotte de 390 bus, rapporte Médias 24. La ville disposera en novembre 2020, après la fin de la période provisoire, de 700 bus, dont 350 BHNS achetés par l’ECI.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...