Aller au contenu principal

M'dina Bus : Crise du transport en commun à Casablanca

Depuis quelque jours, la ville de Casablanca fait face à une large crise de transport, et ce à cause des grèves répétées des conducteurs de bus, employés de la société M’dina Bus. Explications.

Par Nora Jaafar, Publié le 03/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Frustrés et en colère, les salariés de M’dina Bus ont semé le chaos dans le Grand Casablanca. Le mercredi 02 octobre, ils ont observé une grève pour réclamer le déblocage de leurs salaires, rapporte le quotidien Leseco dans son édition du 3 octobre.

 

« La direction nous a informés que le paiement des salaires du mois de septembre devrait se faire le 20 novembre, ce qui est illogique d’autant plus que le paiement se fait de plus en plus en retard depuis un certain moment », explique Aziz Zeaaf, secrétaire régional du bureau syndical des salariés de M’dina Bus affilié à la Confédération générale du travail (CGT). Et d’ajouter : « cette situation dramatique a trop duré. Les salariés n’arrivent plus à payer leurs loyers ou assurer le quotidien de leurs familles ».

 

La direction de M’dina Bus a publié par la suite une note de service annonçant que le paiement du mois de septembre se fera le 4 octobre, indique Leseco. Cette note n’a toutefois pas rassuré les salariés : « Nous n’avons pas confiance dans cette démarche. Nous attendrons que les salaires soient versés », souligne le secrétaire régional du bureau syndical des salariés de M’dina Bus affilié à la Confédération générale du travail (CGT).

 

Par ailleurs, le vide que laisse les véhicules de M’dina Bus a obligé les usagers à se tourner vers d’autres moyens de transport, notamment les taxis. Ces derniers, petits et grands, ont été pris d’assaut. Cette crise survient après la décision du Conseil de la ville de Casablanca de ne pas renouveler le contrat du délégataire du transport en commun.

 

Pour combler ce manque et rétablir la situation, la maire de la ville, Abdelaziz Al Omari, a annoncé hier, mercredi 2 octobre, que c’est finalement la société espagnole Alsa City qui sera en charge du transport par bus de la capitale économique. Le contrat devrait être validé par l’Établissement de coopération intercommunale (ECI) de Casablanca le 15 octobre courant. Tandis que la SDL (Société de développement local) « Casa Transports » aura pour missions le contrôle et le suivi de l’exécution dudit contrat, explique Le360.

 

Al Omari a également expliqué qu’Alsa City sera responsable du transport urbain par bus durant la période transitoire qui commencera le 1er novembre 2019, sachant que les nouveaux bus ne seront disponibles qu'en novembre 2020. Après cette phase de transition et conformément au nouveau contrat de la ville avec le groupe espagnol, Casablanca devra recevoir 700 nouveaux bus.

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...

Lutter contre les fake news, un défi mondial

La désinformation et les fake news sont devenus très tendance avec l’avènement des réseaux sociaux. Ces fausses informations servent à manipuler et à fausser les opinions des gens sur un sujet donné. ...

Grèce : arrestation d’un Marocain affilié à Daech

Ce mardi 27 juillet, les services sécuritaires compétents en Grèce ont procédé à l’arrestation d’un ressortissant marocain âgé de 28 ans. Arrêté sur la base de renseignements précis fournis par les se...

Faut t-il s'inquiéter du variant Delta ?

Telquel s’intéresse dans ce podcast à l’évolution de la Covid-19 au Royaume et à la 3e vague de cette pandémie. Le Maroc vit une situation inquiétante avec des cas de contaminations en nette augmentat...