Aller au contenu principal

Remaniement : quelle architecture après le départ du PPS ?

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. El Otmani en sait quelque chose. L’annonce du retrait du PPS du gouvernement semble ravir le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani.

Par Mohamed Laabi, Publié le 03/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Selon le tirage du 3 octobre 2019 du quotidien arabophone Assabah, El Otmani serait le plus grand bénéficiaire de ce retrait parce qu’il lui permettra de réduire le nombre de ministres de 40 à 25 et à les introduire dans les partis de la majorité.

 

La même source indique que Nabil Benabdellah, chef du parti du PPS n’a pas digéré la proposition d’El Otmani de lui octroyer un seul portefeuille ministériel dans le nouveau gouvernement. Sur le ton de l’ironie, le quotidien Al Akhbar annonce la fin d’un « mariage de jouissance » entre le PPS et le PJD. Le ministère de l’Emploi serait la goutte de trop qui a fait déborder le vase. Selon la même source, le chef de l’exécutif a demandé au PPS de prendre en charge le ministère de l’Emploi qui devait revenir au ministre sortant de la Santé Anass Doukkali. Une proposition qui a reçu un non catégorique du parti du progrès et du socialisme.

 

Pour Al Massae, le PPS n’a pas quitté la coalition à cause d’une « majorité très faible et hétérogène » comme l’avance son secrétaire général, mais plutôt à cause de la nouvelle architecture qui ne sert pas du tout les intérêts de Nabil Benabdellah et de son parti. « Le PPS tourne les pages de son livre », titre Al Ahdath Al Maghribiya ce 3 octobre. L’Union Constitutionnelle (UC) pourrait être le prochain parti à quitter le gouvernement. La nouvelle coalition sera probablement constituée de 4 partis, souligne Al Ahdath.

 

Quelle architecture pour le prochain gouvernement ?

La nouvelle architecture gouvernementale prévoit 5 pôles, avec 1 ministère à la tête de chacun, en fusionnant plusieurs départements en un seul, affirme ce 03 octobre Assabah. Les ministères de la Culture, de la Communication et de la Jeunesse formeront ainsi un seul ministère, rapporte le quotidien. Le ministère de la Jeunesse et des Sports devrait revenir au RNI et sera dirigé par Mustapha Baitas. Le parti de la colombe devrait également se charger du ministère de la Santé avec à sa tête Nabila Rmili.

 

Par ailleurs, les ministères de la Fonction publique, des Affaires générales du gouvernement et des Relations avec le Parlement seront regroupés dans un ministère délégué pour lequel trois partis, le PJD, le MP et l’USFP sont en compétition.

 

Quant aux départements de l’Emploi, de la Famille, de la solidarité et du développement social, ainsi que celui de l’Artisanat, ils seront fusionnés en un seul ministère qui sera présidé par une femme membre du PJD. Le ministère chargé des MRE et de la migration sera, lui, absorbé par celui des Affaires étrangères.

Le Roi demande des prix raisonnables pour le transport des MRE

Le roi Mohammed VI a demandé à l’ensemble des intervenants dans le domaine du transport aérien, en particulier la RAM et aux différents acteurs du transport maritime, de veiller à pratiquer des prix r...

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...