Aller au contenu principal

Des marocains se cachent dans des grottes pour immigrer vers l’Espagne

Par Nora Jaafar, Publié le 16/09/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Une vidéo de plusieurs adolescents marocains essayant d’atteindre l’Espagne sur des bateaux pneumatiques est devenue virale.

 

El Faro de Ceuta a publié la vidéo des jeunes qui prennent un grand risque pour atteindre l’Europe, à la recherche de meilleures opportunités.

 

« Au Maroc, il n’y a pas d’avenir pour les jeunes, c’est pourquoi ils s’échappent et c’est pourquoi ils risquent tout ce qu’ils ont pour regagner l’Espagne, » a écrit le journal télévisé.

 

Dans la vidéo, l’un des jeunes hommes a indiqué : « Nous partons pour l’Espagne. Tout le monde veut aller en Espagne ».

 

Caché dans une grotte rocheuse en pleine mer, le marocain a raconté que lui et ses collègues allaient rester dans la grotte jusqu’à la nuit pour prendre la route vers l’Espagne.

 

 

L’Espagne et le Maroc sont tous deux confrontés à des problèmes de migration clandestine.

 

En août, Malaga Hoy a déclaré que 13 326 migrants irréguliers sont arrivés en Espagne, « près de 9 000 de moins qu’au cours de la période précédente ».

 

L’Agence européenne des gardes-frontières et des gardes-côtes Frontex a déclaré que « le nombre de signalements de passages illégaux de frontières sur les principales routes migratoires européennes a augmenté de 4 % par rapport au mois précédent, pour atteindre environ 10 500 tentatives ».

 

Frontex a déclaré que la Méditerranée orientale restait la route la plus fréquentée d’Europe avec près de 5 800 tentatives de migration clandestine détectées en juillet dernier.

 

Le 23 août, le gouvernement espagnol par intérim a approuvé 32 millions d’euros pour soutenir les efforts du Maroc visant à freiner la migration irrégulière. Ces 32 millions d’euros s’ajoutent aux 148 millions d’euros octroyés par l’UE.

 

Le Maroc appelle depuis longtemps à un partage des responsabilités pour contrôler les flux migratoires irréguliers des deux côtés.

 

Dans un entretien accordé à El Diario, le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré en août que « la sécurité des frontières est la responsabilité de tous les pays, tous les pays doivent contribuer à faire de la lutte contre la criminalité transfrontalière une bataille effective ».

 

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi, a déclaré en août que les services de sécurité avaient avorté 57 000 tentatives de migration clandestine en 2019.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...