Aller au contenu principal

Chine : la pratique de la transplantation d'organes

L'une des histoires les plus sordides du 21e siècle prend place au sein des hôpitaux et de l'administration pénitentiaire chinoise.

Par Khansaa B., Publié le 22/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L’industrie chinoise de la transplantation d’organes a connu une croissance exponentielle au début des années 2000 et, aujourd’hui, la Chine est le pays de prédilection pour les patients étrangers qui ont besoin d’une transplantation.


"Killing to live : The Dark Side of Transplant Tourism in China" est un documentaire diffusé par la télévision coréenne Chosen TV en 2017, il fait état d’une enquête sur le centre de transplantation d’organes du premier hôpital central de Tianjin, en Chine. L’hôpital compterait 500 lits dédiés au prélèvement et garantirait à ses patients, des organes de « jeunes donneurs en bonne santé ».


 



 


« En Chine, les organes sont faciles à obtenir. Je ne sais pas d’où ils viennent. Il ne leur faut que deux heures pour apporter des organes frais », a déclaré aux cinéastes une infirmière en chef.


Il y a beaucoup d'argent en jeu. Selon le rapport Kilgour – Matas, les prix des organes en 2006 étaient de 62 000$ pour un rein, de 98 000 à 130 000$ pour un foie, de 170 000$ pour un poumon, de 160 000$ pour un cœur et de 30 000$ pour une cornée. La question qui se pose est : d'où viennent ces organes?


Les rapports d’enquête ont montré que les prisonniers religieux et politiques sont soumis à un prélèvement forcé d’organes. En d’autres termes, ils sont tués pour leurs organes.


La situation de la Chine reste particulière. Même s’il existe des abus de transplantation dans de nombreux pays, celui de la chine est orchestré par l’État qui en tire profit.


  • Partagez

Les deux candidats à la présidentielle américaine délivrent un dernier débat moins chaotique

Ce jeudi 22 octobre à Nashville, à moins de deux semaines de la présidentielle américaine du 3 novembre, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés pour la seconde fois dans le cadre de la course à l...

Saad Hariri de nouveau nommé Premier ministre du Liban

Ce jeudi 22 octobre, le président libanais Michel Aoun a désigné Saad Hariri, l’ancien Premier ministre qui avait été poussé à la démission à l’automne 2019, Premier ministre. Et ce, suite à des «cons...

Coronavirus : l’Espagne devient le premier pays de l’UE à franchir le cap du million de cas

La pandémie du nouveau coronavirus ne cesse de se propager dans le monde. Ce jeudi 22 octobre, le bilan mondial du virus a atteint 41541220 cas d’infection et 1137190 morts. En Espagne, alors que les ...

Un accord d’exemption de visa entre Israël et les Émirats arabes unis

Ce mardi 20 octobre, Israël et les Émirats arabes unis (EAU) ont décidé d’exempter leurs ressortissants de visas. Cette mesure, inédite entre un pays arabe et l’État hébreu, a été annoncée à l’occasio...

Hum to Search : une application de Google pour retrouver une chanson oubliée

Il y a quatre jours, Google a lancé sa nouvelle fonctionnalité Hum to Search. Ainsi, grâce au nouvel algorithme du géant de la tech disposant d’une bibliothèque d’empreintes digitales, il est désormai...

Formalisation de la normalisation des relations entre le Bahreïn et Israël

Ce dimanche 18 octobre, Israël et le Bahreïn ont paraphé un document portant sur la mise en place de relations diplomatiques et pacifiques entre les deux pays. Lors d’une cérémonie à Manama, une ...