Aller au contenu principal

Le Maroc démolit à Marrakech le mémorial présumé de l'Holocauste

Le 27 août, les autorités locales d’Ait Faska ont démoli les bâtiments du mémorial de l’Holocauste. Le projet est en construction depuis septembre 2018.

Par H.L.B, Publié le 27/08/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le propriétaire du projet a partagé des photos du processus de démolition sur sa page Facebook (vers 9 h). La démolition intervient quelques heures après que les autorités locales aient nié toutes les « rumeurs » concernant les travaux de construction en cours du mémorial.

 

Selon la MAP, les autorités locales de Marrakech ont expliqué que les rumeurs sur la construction d’un mémorial de l’Holocauste dans la région « sont infondées ».

 

« Les services compétents de la province n’ont accordé aucune autorisation pour la réalisation d’un tel projet », a ajouté le communiqué des autorités.

 

Début de la controverse

Au cours de la troisième semaine d’août, les médias internationaux, en particulier les médias israéliens, ont fait état du lancement des travaux de construction du mémorial de l’Holocauste dans le village d’Ait Faska (à 25 kilomètres de Marrakech).

 

Le projet a été lancé par Oliver Bienkowski, fondateur de l’organisation à but non lucratif allemande contre le racisme, PixelHelper. Le projet aurait été le premier mémorial de l’Holocauste en Afrique du Nord.

 

 

Le projet devait inclure un coin LGBTQ+ dédié aux Juifs gais morts dans les camps de concentration nazis.

 

 

PixelHelper a présenté le projet dans un Tweet le 9 août dernier. Le tweet était accompagné de photos du chantier.

 

Le Tweet disait, « un signe contre les minorités persécutées dans le monde entier. La construction du premier mémorial de l’Holocauste au Maroc, en Afrique du Nord, servira de source d’information sur cette tragédie pour les élèves et le grand public ».


 

Selon la version arabophone du quotidien Telquel, Bienkowski construisit un « obélisque juif » (colonne de pierre quadrilatérale avec une pyramide au sommet), des sculptures en pierre pour les tombes et des structures en forme de four, qui rappellent celles utilisées par les Nazis pendant l’holocauste.


 

Bienkowski a annoncé que l’installation en arc-en-ciel du monument commémoratif sera terminée avant Hanoukka, soit le 22 décembre 2019.

 

 

 

Dimensions politiques

Interrogé par les autorités locales de Marrakech, il a rejeté toute dimension politique du projet. Bienkowski a dit que l’« obélisque » n’était qu’une œuvre d’art, que les tombes étaient destinées aux fleurs et que le sol arc-en-ciel était simplement un arc-en-ciel sans référence à la communauté gay, indique Telquel.

 

La même source rapporte en outre que Bienkowski aurait loué une villa à Ait Faska en août 2018.

 

« Il a affirmé qu’il construirait un parc pour enfants, mais les autorités locales, sous la supervision du Kaid, ont remarqué des travaux de construction non autorisés et sont intervenues pour les arrêter en mai dernier », explique le journal.

 

Les tweets de Bienkowski du 26 août montrent un enregistrement en direct des travaux de construction en cours. Ce dernier a lancé une campagne de financement du projet.

 

La construction controversée du mémorial intervient presque un an après que les médias israéliens ont mal interprété un message du roi Mohammed VI. Le message a été adressé à un symposium en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

 

Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, l’a présenté lors d’une table ronde sur « Le pouvoir de l’éducation pour prévenir le racisme et la discrimination : le cas de l’antisémitisme ».

 

Le Roi a appelé les participants de la table ronde de l’ONU à « promouvoir l’éducation pour la paix » et à investir dans l’éducation et la culture pour gagner la bataille contre la prolifération des idéologies exclusives et racistes.

 

Les journalistes ont évoqué la possibilité que le Maroc puisse inclure l’Holocauste et d’autres épisodes de l’histoire juive dans ses manuels d’histoire.


  • Partagez

BAD : le Maroc bénéficie d’un prêt pour améliorer la protection sociale

La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé au Maroc un prêt de 204 millions de dollars pour financer le Programme d’Appui à l’Amélioration de la Protection sociale (PAAPS). L’objectif princi...

Deux mineurs impliqués dans une affaire de viol arrêtés à Essaouira

Ce jeudi 20 février, la police judiciaire d’Essaouira a arrêté deux mineurs, âgés de 16 et de 17 ans, pour leur implication présumée dans l’agression sexuelle et le viol d’une fille mineure. Ils sont ...

Le Maroc rejette l’ingérence des Pays-Bas dans ses affaires intérieures

Lors d’un point de presse en marge du Conseil hebdomadaire du gouvernement, Hassan Abyaba, porte-parole du gouvernement, a critiqué l’ingérence du parlement néerlandais dans les affaires intérieures d...

Sécurité routière : la gendarmerie royale va bientôt se doter de drones

Un nouveau dispositif sera mis en place au Maroc pour améliorer la prévention des accidents de la r...

Viol d’une mineure à Marrakech : le ministère de la justice sort de son silence

Après le tollé médiatique qu’a provoqué la fuite d’un jeune Koweitien de 24 ans, accusé de viol sur...

Militantisme : 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février"

Ce jeudi marque le 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février" au Maroc. Ce mouvement a vu le jour...