Aller au contenu principal

Les riches ne seront pas exemptés de l'impact du changement climatique

Les changements climatiques vont nuire d’ici 2100 aux économies des pays, qu’ils soient riches ou pauvres, chauds ou froids, ont déclaré des experts dans un nouveau rapport.

Par Khansaa Bahra, Publié le 27/08/2019 à 10:34, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Selon une étude de l’Université de Stanford publié en avril dernier, l’écart économique entre les pays les plus riches et les plus pauvres, en termes de revenu par habitant, est environ 25 % supérieur à ce qu’il aurait été sans les changements climatiques causés par l’homme.

 

Cela signifie que ce n’est pas seulement le capitalisme qui rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres, le changement climatique exacerbe cette tendance.

 

Cependant, une nouvelle étude réalisée par le US National Bureau of Economic Research à Cambridge, de Massachusetts, avertit que d’ici 2100, le changement climatique paralysera les économies indépendamment de la richesse des pays, dissipant ainsi l’idée selon laquelle les pays chauds et appauvris seront les plus touchés par le réchauffement de la planète.

 

Selon cette étude, l’économie mondiale va se contracter de 7 %, à moins que les nations du monde atteignent l’objectif qu’elles se sont fixé lors de l’accord de Paris. L’accord prévoit de contenir d’ici à 2100 le réchauffement climatique « bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels ».

 

En examinant les données de 174 pays, les chercheurs ont constaté que les variations persistantes de la température, supérieures ou inférieures à la norme historique d’un pays, avaient un impact négatif sur la croissance économique, quel que soit le seuil de chaleur du pays.

 

Les États-Unis pourraient connaitre une perte de 10 % de leur PIB si des changements politiques majeurs ne sont pas adoptés.

 

Alors qu’il a été prouvé que les inondations, la famine et d’autres catastrophes liées au changement climatique affectent les communautés à faible revenu, les recherches ont souvent porté sur la dévastation à court terme dans les pays chauds et pauvres.

 

Le rapport indique que la richesse et les températures plus fraiches ne constituent pas une protection contre les conséquences économiques du changement climatique.

 

« Au Royaume-Uni, nous avons connu la journée la plus chaude (jamais enregistrée) il y a quelques jours et l’infrastructure s’est arrêtée », a déclaré Kamiar Mohaddes, coauteur et professeur d’économie à l’Université de Cambridge.

 

« Les trains ne circulaient pas, les gens ne s’en sortaient pas. Par conséquent, la productivité et la croissance économique ont diminué ».

Voici comment se rendre en Grèce depuis le Maroc

En 2020, très peu de vacanciers se sont risqués à voyager hors de leurs frontières pour les vacances d’été. Un an plus tard, alors que les campagnes de vaccination vont bon train, les pays européens s...

Santé : des agences régionales remplaceront les directions régionales

Dans son édition de ce jeudi 17 juin, le journal arabophone Al-Akhbar rapporte que Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, envisage de limoger tous les directeurs régionaux de la santé. Cette démarche...

En 20 ans, Wikipédia a révolutionné la diffusion du savoir

Une encyclopédie est un ouvrage qui tente de synthétiser les connaissances à un moment précis. Avant l’ère d’internet, ces fameuses encyclopédies faisaient parfois plusieurs volumes et coûtait une for...

Covid-19 : attention à la hausse des cas de contamination

Alors que le Maroc risque de voir sa campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 suspendue...

Marhaba : première traversée Sète-Tanger Med

Ce mercredi soir, un bateau a quitté le port de Sète dans le sud-est de la France dans le cadre de l’opération Marhaba 2021, lancée suite aux instructions royales concernant l’accueil des Marocains ré...

RAM : lancement imminent de vols additionnels en provenance de huit villes européennes

Dans un message publié ce jeudi 17 juin sur son compte Twitter, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a annoncé «le lancement imminent de vols additionnels» en provenance de huit ville...