Aller au contenu principal

Sri Lanka: fin de l’état d’urgence 4 mois après les attaques de Pâques

Par Nora Jaafar, Publié le 23/08/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le Sri Lanka a mis fin à un état d’urgence de quatre mois instauré après les attentats-suicides perpétrés à Pâques par des extrémistes islamistes qui ont tué 258 personnes.

 

Le Président Maithripala Sirisena a prolongé l’urgence le 22 de chaque mois depuis les attaques du 21 avril contre trois hôtels et trois églises.

 

Toutefois, son bureau a confirmé que Sirisena n’avait pas prolongé cette fois l’état d’urgence et a donc permis que l’urgence prenne fin le jeudi.

 

L’imprimeur officiel du gouvernement a également confirmé qu’il n’y avait pas eu de notification de rétablissement de l’état d’urgence, qui donne des pouvoirs étendus aux forces de police et de sécurité pour arrêter et détenir les suspects pendant de longues périodes.

 

Le gouvernement a profité de la situation pour renforcer la sécurité dans tout le pays et pour chasser les membres d’un groupe djihadiste local qui a été tenu responsable des attentats et qui a revendiqué son allégeance à l’État islamique.

 

La police a déclaré que toutes les personnes directement responsables des attaques suicides ont été tuées ou arrêtées.

 

Cette semaine, le ministre du Tourisme John Amaratunga a déclaré qu’il avait demandé au président d’assouplir la loi draconienne pour informer les touristes étrangers que la situation dans le pays était revenue à la normale.

 

Le Parlement sri-lankais enquête actuellement sur les failles de sécurité qui ont conduit aux attentats de Pâques malgré les avertissements des services de renseignement.

 

Sirisena lui-même a été accusé par les autorités indiennes de ne pas avoir tenu compte des renseignements précis selon lesquels les jihadistes risquaient de s’en prendre aux églises chrétiennes et autres cibles au Sri Lanka.

 

Une enquête parlementaire a révélé que Sirisena, qui est également ministre de la Défense et de l’Ordre public, n’avait pas respecté les protocoles de sécurité nationale.

 

Cette nation essentiellement bouddhiste de 21 millions d’habitants était sur le point de marquer une décennie depuis la fin d’une guerre séparatiste tamoule qui a duré 37 ans, lorsque les extrémistes islamistes ont frappé.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...