Aller au contenu principal

Le gouvernement turc détruit plus de 300 000 livres

Par Nora Jaafar, Publié le 08/08/2019 à 16:53, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le ministre turc de l’Éducation, Ziya Selçuk, a annoncé la semaine dernière que 301 878 livres avaient été détruits alors que le gouvernement sévissait contre Fethullah Gülen, le religieux musulman basé aux États-Unis et accusé par la Turquie d’être à l’origine du coup d’État militaire avorté en 2016. Gülen a nié toute implication.

 

Ce chiffre a d’abord été rapporté par le journal populaire Hürriyet, avec des images de livres saisis et brûlés, puis publié par la suite par le journal en ligne Kronos27.

 

Selon le site Turkey Purge, qui se décrit comme « un petit groupe de jeunes journalistes qui essaient d’être la voix du peuple turc qui souffre sous un régime oppressif », un livre de maths a été interdit en 2016 pour avoir présenté les initiales de Gülen dans une question : « du point F au point G ». En décembre 2016, le journal turc BirGün a rapporté que 1,8 million de manuels scolaires avaient été détruits et réimprimés parce qu’ils contenaient le mot « répréhensible » Pennsylvanie, où Gülen vit dans un camp surveillé. Les rues Gülen à Ankara ont également été renommées, selon les rapports.

 

Les organisations de défense de la liberté d’expression se sont déclarées alarmées par les commentaires du ministre turc de l’Éducation. En seulement trois ans, le paysage de l’édition en Turquie a été pratiquement décimé, 29 maisons d’édition ont été fermées par décret d’urgence pour « propagande terroriste », a déclaré PEN International et English PEN dans une déclaration commune.

 

Un rapport de 2018 de PEN English a révélé qu’à la suite de l’état d’urgence décrété après la tentative de coup d’État, 200 organes de presse et organisations d’édition avaient été fermés, 80 écrivains soumis à des enquêtes et des poursuites, et 5 822 universitaires licenciés dans 118 universités publiques. Le rapport faisait état d’une « crise de la liberté d’expression » en Turquie.

Classes sociales : la dangereuse fracture

La haine des riches contre le mépris des pauvres. La société marocaine vit sous l’impulsion de dang...

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...