Aller au contenu principal

Bouworde annule ses projets de bénévolat au Maroc

Par Nora Jaafar, Publié le 08/08/2019 à 15:09, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Bouworde travaille dans la région de Taroudant au Maroc depuis plus de 15 ans, envoyant des groupes de jeunes volontaires de Belgique pour travailler sur des projets d’infrastructure comme des canaux d’eau, des écoles et un centre pour les femmes dans cette région.

 

Cependant, à la suite de la médiatisation importante au Maroc cette semaine, l’organisation a choisi d’annuler ses prochains projets de volontariat.

 

Samedi, les médias marocains ont partagé des vidéos et des photos d’un groupe de jeunes volontaires belges de Bouworde construisant une route dans le village isolé d’Adar, à l’est d’Agadir. L’initiative a été saluée par les jeunes filles de tout le Maroc.

 

La tenue vestimentaire des filles, des shorts courts, a également fait l’objet de vives critiques.

 

« [...] Leurs têtes devraient être coupées pour que personne d’autre n’ose contester les enseignements de notre religion », a écrit un enseignant de 26 ans sur un groupe Facebook comptant plus de 500 000 enseignants.

 

La police judiciaire nationale, en coordination avec la Direction générale de la surveillance territoriale (DGST), a réagi rapidement à ce commentaire en arrêtant l’enseignant le mardi 6 août pour incitation au terrorisme.

 

Le Maroc prend très au sérieux les menaces terroristes, particulièrement après le meurtre et la décapitation de deux touristes scandinaves dans les montagnes de l’Atlas à la fin de l’année dernière.

 

Un membre parlementaire du Parti de la justice et du développement (PJD) Ali El Asri a également critiqué le groupe. « Depuis quand les Européens font des travaux de construction en maillot de bain ? »

 

Il a également suggéré que l’initiative de bénévolat du groupe avait peut-être d’autres motivations.

 

« Ce groupe est-il humanitaire ou a-t-il d’autres ambitions, sachant que cette région est bien connue pour son conservatisme et son intolérance envers l’occidentalisation et la nudité ?

 

Le président de Tiwizi, une association de la région de Taroudant qui travaille en partenariat avec Bouworde, a répondu aux commentaires en exprimant son soutien à l’association belge et en soulignant la relation positive entre les volontaires et les habitants d’Adar.

 

En réponse à la menace de décapitation, Hassan Ait Addi, le président de Tiwizi : “Cet extrémiste ne connaît pas la région ni les souffrances de sa population”, a rapporté la chaîne d’information marocaine Goude.

 

Ait Addi a également commenté la publication d’El Asri, sur Facebook. “Je veux lui dire que vous ne comprenez rien et que vous ne méritez pas de siéger au Parlement ”.

 

Bouworde a demandé conseil à l’ambassade de Belgique à Rabat. Selon un communiqué de presse de l’organisation publié hier, l’ambassade a confirmé que la sécurité des volontaires qui se trouvent actuellement au Maroc était assurée par le gouvernement et par la présence de la police marocaine.

 

Néanmoins, toujours selon ledit communiqué, l’ambassade a conseillé à l’organisation de ne pas autoriser un nouveau groupe de volontaires à se rendre au Maroc » dans les circonstances actuelles et compte tenu de la grande « polémique » qu’a suscitée cette affaire dans les réseaux sociaux et la presse ».

 

Le Maroc n’a pas encore émis de déclaration officielle.

 

Bouworde a donné aux volontaires le choix de rentrer en Belgique plus tôt que prévu. Jusqu’à présent, trois des 37 volontaires ont choisi de rentrer chez elles.

Classes sociales : la dangereuse fracture

La haine des riches contre le mépris des pauvres. La société marocaine vit sous l’impulsion de dang...

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...