Image illustrative © DR

Temps de lecture : 6 minutes


FAO : les prix des produits alimentaires ont augmenté de 12,6%

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Alors que le conflit entre l’Ukraine et la Russie continue de faire grimper les coûts de l’énergie, les répercussions sont de plus en plus graves sur les populations des différents pays du globe. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les prix des produits alimentaires ont atteint leurs plus hauts niveaux en mars, correspondant à une moyenne de 159,3 points, soit une hausse de 12,6% par rapport à février. De facto, c’est la première fois que l’organisation enregistre un chiffre aussi élevé depuis la création de l’indice mensuel des prix des denrées alimentaires en 1990.

Temps de lecture : 6 minutes

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié, le 8 avril, l’Indice mensuel des prix des denrées alimentaires, montrant une forte hausse par rapport au mois de février. En effet, il a augmenté de 12,6% pour atteindre 159,3 points en mars, par rapport à une base de référence de 100 points pour la moyenne corrigée de l’inflation de 2014-2016. D’ailleurs, la FAO souligne que l’indice a grimpé de «17,9 points (12,6%) par rapport au mois de février et atteint son plus haut niveau depuis sa création en 1990».

Pour la FAO, la hausse enregistrée s’explique par les niveaux records atteints par les sous-indices des céréales, des huiles végétales et de la viande, ainsi que par l’augmentation de ceux des produits laitiers et du sucre.



Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la flambée des prix des produits agricoles s’est aggravée, en mettant en péril la capacité d’importation des pays les plus vulnérables. Considérés comme deux géants céréaliers, le conflit entre les deux pays a entraîné des répercussions sur les marchés mondiaux. Il a également mis en évidence les interdépendances mondiales sur le plan agricole.




Lire aussi : Tomates : la baisse des prix se confirme




 



Prix des céréales : une augmentation sans précédent !



Concernant le prix des céréales, l’Indice FAO a enregistré, en mars, une hausse de 17,1% par rapport à février. Cela est dû aux fortes hausses des prix du blé et de toutes les céréales secondaires à cause de la guerre en Ukraine. «La Fédération de Russie et l’Ukraine, à elles deux, représentaient environ 30% des exportations mondiales de blé et 20% des exportations mondiales de maïs ces trois dernières années», souligne l’organisation. Elle ajoute également que «les prix mondiaux du blé ont grimpé de 19,7% pendant le mois, des craintes concernant les conditions de culture aux États-Unis d’Amérique ayant accentué la hausse».



En outre, les prix du maïs ont enregistré une progression mensuelle de 19,1%, d’après l’organisation. Il s’agit, encore une fois, d’un niveau record, à l’instar de l’orge et du sorgho. Par contre le prix du riz n’a pas connu de hausse. Bien au contraire, il reste à un niveau inférieur de 10%, comparé à celui enregistré un an auparavant.




Voir aussi : Afrique de l’Ouest : comment en finir avec l’insécurité alimentaire?




 



Produits laitiers :  une hausse de 23,6% par rapport à 2021



L’Indice FAO des prix des produits laitiers a enregistré, le mois dernier, une valeur moyenne de 145,2 points, soit 2,6% de plus qu’en février. Il s’agit, dans ce cas, d’une hausse de 23,6% de plus que sa valeur comparée à l’année 2021.

L’augmentation recensée s’explique par le «resserrement des marchés mondiaux dû à une production de lait insuffisante en Europe de l’Ouest et en Océanie pour satisfaire la demande mondiale», indique la FAO.



En raison de la flambée des demandes à l’importation, les cours du beurre et du lait en poudre ont bondi. Cela est dû à la demande interne en Europe de l’Ouest, ainsi que sur les marchés asiatiques. Néanmoins, il y’avait une limitation de l’offre sur les marchés du fromage car «la demande interne a été forte en Europe de l’Ouest. La valeur de l’indice a toutefois légèrement fléchi, sous l’effet des fluctuations des taux de change», selon la même source.




Lire aussi : Souveraineté alimentaire : le Maroc loin du compte




 



+23,2% pour les huiles végétales : le nouveau record inquiétant



Pour les huiles végétales, l’Indice FAO des prix des huiles végétales a grimpé de 23,2% en raison de la hausse des cours de l’huile de tournesol, dont le premier exportateur mondial est l’Ukraine. «Les cours internationaux de l’huile de tournesol ont considérablement augmenté en mars, en raison d’une diminution des disponibilités exportables due au conflit qui se déroule actuellement dans la région de la mer Noire», annonce l’Organisation.

De plus, les prix des huiles de soja, de palme et de colza ont enregistré également une augmentation marquée, due à la hausse des prix de l’huile de tournesol et du pétrole brut.  



 



In fine, les prévisions de la FAO indiquent que les stocks mondiaux de céréales à la clôture de la campagne de 2022 devraient augmenter de 2,4% en raison d’un accroissement des stocks de blé et de maïs en Russie et en Ukraine. Le rapport stocks/utilisation de céréales au niveau mondial devrait s’établir à 29,7% en 2021-2022, un niveau légèrement en dessous de celui de l’année précédente, mais «une offre encore relativement confortable», selon la FAO.



 



Recommandé pour vous

10 août : le Maroc célèbre la Journée nationale du migrant

Temps de lecture : 4 minutes

Le 10 août marque la Journée nationale du migrant. Cette année, le thème de cette célébration concerne la contribution des Marocains résidant …

Les orientations du NMD au cœur de la Stratégie nationale de développement durable

Temps de lecture : 4 minutes

Le développement durable est devenu un réel projet de société au Maroc. Le Royaume s’est engagé à mettre en place divers chantiers liés à ce d…

Made in Morocco : pour la valorisation du savoir-faire marocain

Temps de lecture : 5 minutes

Faire du Made In Morocco une véritable marque de fabrique, sur les plans national et international, ainsi qu’un véritable moteur de développem…

PLF 2023 : ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes

Dans sa note de cadrage du projet de loi de Finances (PLF), Aziz Akhannouch réitère la détermination du gouvernement à continuer de mener en 2…

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelle…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en …

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, c…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. O…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a…

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit la plus forte depuis 1997. Plusieurs facteurs ex…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement économique enregistré en 2020 en raison de la pandém…

Maroc : la croissance prévue à 1,5% en 2022 et à 4,5% en 2023

Temps de lecture : 6 minutes

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, a présenté, mercredi 27 juillet, devant la Commission des finances et du développ…