Aller au contenu principal

Monnaie : La fin du Franc CFA (et du dirham) ?

Après la mise en œuvre de la Zleca, la création d'une monnaie unique pour les pays de la Cedeao prend un peu plus de consistance. Les dirigeants des 15 Etats membres ont récemment approuvé le nom de la future monnaie unique: Eco. Elle serait mise en circulation à partir de 2020, mais ce délai semble peu réaliste. La création de Eco va donc sonner la fin du Franc CFA. Les critiques à l'égard de cette monnaie sont de plus en plus virulentes. Plusieurs économistes estimant que l'arrimage de la devise à l'euro selon une parité fixe garantie par la France constitue l'un des maux des économies africaines. En tout cas, l'hétérogénéité des économies fait que tout le monde ne pourra pas intégrer au même moment la nouvelle zone monétaire. La convergence se fera graduellement. Les Etats doivent s'engager à respecter un certain nombre de critères dont une inflation modérée et une discipline budgétaire. Pour le Maroc qui a sollicité un passeport Cedeao, il reste à savoir si elle serait favorable à un abandon du dirham.

Par J.R.Y, Publié le 05/07/2019 à 08:02, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les projets pour accélérer l'intégration africaine se multiplient. Après la mise en œuvre de la Zone de libre échange continentale (Zleca), le projet de constitution d'une monnaie unique pour les pays membres de la Cedeao se précise. Le Franc CFA, le Naira ou encore le Cedi vont disparaître au profit de "Eco".

 

Les chefs d'Etat des pays membres de la Cedeao ont officiellement adopté le nom de la future monnaie qui serait mis en circulation en 2020. Le principe d'un régime de change flexible et une politique monétaire basée sur la maîtrise de l'inflation a été retenue. Cependant, la mise en circulation des billets en l'espace d'un an semble peu réaliste compte tenu des prérequis nécessaires avant de franchir une telle étape.

 

Certes, l'on ne part pas de zéro puisque les dirigeants peuvent se reposer sur l'expérience de l'Union monétaire ouest africaine constituée de huit pays qui ont en commun le Franc CFA. Par ailleurs, tous les quinze pays ne vont rejoindre au même moment l'union monétaire. Si quelques des pays comme le Nigéria et le Ghana ont leur propres devises, 8 pays de la région utilisent le Franc CFA. Cette devise est arrimée à l'euro selon une parité fixe garantie par la France. Pour assurer cette parité, les Etats doivent déposer 50% de leurs réserves de changes auprès du Trésor français.

 

Ces dernières années, les critiques émanant parfois de chefs d'Etat, ont été plus virulentes, réclamant une indépendance monétaire des pays concernés. Le système actuel serait en partie à l'origine des maux des économies du continent. Mais ce que les partisans de l'indépendance ne s'attardent pas beaucoup sur les conséquences pour les économies en cas d'abandon du Franc CFA. L'impact pourrait être désastreux pour certaines économies, surtout celles qui sont faiblement structurées. Raison pour laquelle la convergence vers la monnaie unique "Eco" se fera graduellement. Pour intégrer la zone monétaire, les Etats doivent s'engager à respecter un certain nombre de critères dont une inflation modérée et une discipline budgétaire.

Le Dirham va t-il aussi disparaître?

L'offensive marocaine (politique et économique) en Afrique ces dernières années s'est traduite par un retour au sein de l'Union africaine. Au niveau du business, le potentiel demeure immense. Les échanges avec l'Afrique ne représentent que 5% du commerce extérieur. En revanche, c'est la seule région avec laquelle le Maroc affiche un excédent commercial. La mise en œuvre de la Zleca (le Maroc n'a pas encore ratifié) et l'adhésion à la Cedeao devraient renforcer les opportunités d'affaires sur le continent. Mais en voulant intégrer la Cedeao, le Maroc serait-il aussi prêt à abandonner le dirham pour utiliser le Eco ? Pour l'instant, la question reste sans réponse.

Augmentation importante de la charge de compensation à fin mai

Dans une note récemment publiée, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a indiqué, qu’à fin mai 2020, le montant de la charge de compensation s’élève à 6,3 milliards de DH (MMDH) au lieu de 3,07 MMDH...

Risques en finance : une histoire de casino ?

Les marchés financiers sont souvent comparés à des casinos. Ce parallèle a été fait pour la première fois par John Maynard Keynes et est encore aujourd’hui repris dans les médias. L’effet casino a une...

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...