Pass vaccinal

Temps de lecture : 3 minutes


Pass vaccinal : nouvel appel au renforcement des mesures de contrôle

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Les autorités compétentes ont lancé cette semaine un nouvel appel pour le renforcement du contrôle du pass vaccinal dans les administrations et les unités industrielles. L’objectif étant d’inciter les derniers quatre millions de Marocains non vaccinés à se diriger vers les centres de vaccination. Cependant, selon le professeur Jaâfar Heikel, la stratégie de communication serait à revoir. Détails.

Temps de lecture : 3 minutes

La polémique du pass vaccinal est à nouveau sur le devant de la scène politique nationale. Cette semaine, les autorités ont appelé à renforcer le contrôle du pass vaccinal au niveau des administrations et des unités industrielles afin d’inciter davantage les derniers quatre millions de Marocains non vaccinés à se diriger vers les centres de vaccination.



Dans une déclaration accordée à l’Économiste, Allal Amraoui, parlementaire du parti de l’Istiqlal (PI), exhorte à l’application rigoureuse du pass vaccinal. Ce dernier estime que la vaccination est le seul moyen d’éviter l’effondrement de nos hôpitaux et de revenir aux mesures de restrictions qui plomberont la reprise économique. «La campagne de vaccination est aujourd’hui presque à l’arrêt, tous les efforts déployés par notre pays, les acquis enregistrés et salués au niveau international sont menacés, nous devons agir et vite», lance-t-il. Il appelle également à l’application de façon rigoureuse du contrôle du pass vaccinal. «Aujourd’hui, au vu de l’évolution de la pandémie et ses retentissements récurrents sur notre vie à tous, je suis de plus en plus convaincu de l’opportunité d’imposer la vaccination», souligne le parlementaire.



 



Une stratégie de communication à revoir



Pour Jaâfar Heikel, professeur d’épidémiologie et spécialiste des maladies infectieuses, l’objectif d’atteindre l’immunité collective est primordial, mais les moyens et les arguments mis en place par le gouvernement pour y parvenir devraient être revus. «Je propose que des ambassadeurs de la bonne parole tels que les médecins et les élus de la commune soient mobilisés dans la sensibilisation des récalcitrants. Le ministère de la Santé a la capacité d’appuyer ces gens pour faire un travail de sensibilisation et convaincre les Marocains de l’importance de la vaccination», explique le professeur à la rédaction de LeBrief.ma.



Ce dernier précise également que le fait d’imposer aux gens le pass sanitaire en l’espace de 48 heures sans donner d’explications n’a pas servi le gouvernement. «Quand on fait de la politique publique, il vaut mieux convaincre que contraindre. La politique publique concerne la vie des gens, il faut donc la présenter de la manière la plus explicite possible», avance Heikel. Et d’ajouter : «on se retrouve aujourd’hui face à des gens qui n’ont plus confiance en leur gouvernement. D’ailleurs, c’est le cas aussi pour le tourisme, les tours opérateurs internationaux ne font plus confiance à la destination Maroc. Je pense qu’avant de prendre des mesures aussi importantes et capitales, il faut prendre le temps de les expliquer».




Lire aussi : Pass vaccinal : l’AMDH saisit la Cour de cassation




Professeur Heikel note aussi que quand le gouvernement essaye d’imposer une mesure, il ne peut s’attendre qu’à un effet boomerang. «Les Marocains ont adhéré à la campagne lancée par le roi Mohammed VI, mais lorsque vous décidez d’imposer un pass vaccinal alors que la situation épidémiologique ne l’exige pas, vous entrez dans un climat de tension. Les Marocains n’étaient pas des vaccino-sceptiques, nous avons fait d’eux des vaccino-sceptiques», soutient notre intervenant.



 



Des arrestations à Oujda pour falsification d’opérations de vaccination



Durant l’après-midi du mardi dernier, les éléments de la police judiciaire d’Oujda, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont interpellé une infirmière âgée de 24 ans, pour son implication présumée dans une affaire de falsification des données relatives aux bénéficiaires des opérations de vaccination contre la Covid-19.



La DGST a précisé que la mise en cause a été arrêtée dans un dispensaire pour son implication dans l’alimentation de la base de données relative à l’opération de vaccination avec des données falsifiées en contrepartie de sommes d’argent variant entre 1.000 et 2.000 DH.




Lire aussi : Les manifestations contre le pass vaccinal se poursuivent




Les enquêtes et investigations menées dans le cadre de cette affaire ont permis l’arrestation de trois autres complices, intermédiaires présumés dans la commission de ces actes criminels, a ajouté la même source. Les quatre suspects ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire menée par le parquet compétent. 



Recommandé pour vous

Les réserves de sang toujours au plus bas

Temps de lecture : 3 minutes

À l’image d’autres domaines impactés par la crise de la Covid-19, la mobilisation pour le don du sang a affiché un recul important. Cela a con…

Variole du singe : y a-t-il un danger pour les animaux de compagnie?

Temps de lecture : 2 minutes

La variole du singe est une zoonose (maladie se transmettant des animaux vers l’Homme). Elle se transmet aux humains principalement via des ro…

Covid-19 : doit-on s’inquiéter du rebond de l’épidémie au Maroc ?

Temps de lecture : 3 minutes

Plusieurs pays à travers le monde font de nouveau face à une augmentation quotidienne des cas de contaminations à la Covid-19. À l’heure où le…

Couverture médicale des agriculteurs : le coup d’accélérateur

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a élaboré, dans le cadre de la stratégie Gén…

Variole du singe : comment contrer cette nouvelle crise sanitaire ?

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début du mois de mai, plusieurs cas de variole du singe ont été détectés dans plusieurs pays, dont l’Espagne, la France, la Grande-B…

Tayssir 2020-2021 : 2.467.123 élèves bénéficiaires

Temps de lecture : 3 minutes

Le nombre de bénéficiaires du programme « Tayssir » est en constante augmentation. Cette initiative a pour but de limiter la déperdition scola…

Stress hydrique : entre élaboration d’un plan national et gaspillage excessif de l’eau

Temps de lecture : 3 minutes

Les réserves en eau du Maroc se détériorent, accentuant le stress hydrique du pays. Cette année, les précipitations enregistrées lors des mois…

Chirurgie esthétique : fort potentiel et haut risque

Temps de lecture : 4 minutes

Éclat de jeunesse, correction de défauts ou remodelage de la silhouette…la chirurgie esthétique permet de corriger toutes les imperfections. C…

Éducation nationale : entre examens et retard de cours

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a, finalement, rendu public les détails concernant les dates et horaires d…

Labello Challenge : le nouveau défi mortel sur TikTok

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis quelques semaines, le « jeu du Labello » ou « Labello Challenge » inquiète. Au départ, le Labello Challenge n’était qu’un jeu invitant …

Environnement : action estivale en faveur des océans

Temps de lecture : 4 minutes

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par la princesse Lalla Hasnaa, prépare son action estivale en faveur …

La variole du singe ou « Monkeypox » : faut-il s’inquiéter d’une nouvelle pandémie ?

Temps de lecture : 3 minutes

La variole du singe ou « Monkeypox » est une maladie qui a été détectée pour la première fois, chez l’être humain, en 1970. Depuis son apparit…