Aller au contenu principal

Sound Energy fournira du gaz au gazoduc Maghreb-Europe à partir du projet Tendrara

Par Nora Jaafar, Publié le 01/12/2021 à 16:15, mis à jour le 01/12/2021 à 16:20
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Sound Energy fournira du gaz au gazoduc Europe Maghreb à partir du projet Tendrara

La société britannique Sound Energy a annoncé le 30 novembre qu’elle a «conclu un accord de vente et d’achat de gaz» avec l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE) pour relancer l’activité du Gazoduc Maghreb-Europe (GME). En vertu de cet accord, ladite société, qui possède la concession gazière de Tendrara dans l’est du Maroc, fournira du gaz au gazoduc pendant une période de dix ans.

Lire aussi : Gazoduc Maghreb-Europe : les réactions se poursuivent

Ce nouvel accord intervient quelques semaines seulement après la décision de l’Algérie de résilier le contrat du GME, invoquant des «actes hostiles» de la part du Royaume. Le gazoduc en question approvisionnait l’Espagne en gaz depuis l’Algérie via le Maroc depuis 1996.

«Sound Energy est ravie d’annoncer qu’elle a conclu un accord de vente et d’achat de gaz (l’accord GSA) concernant la phase 2 du développement de la concession de production de Tendrara avec l’ONEE (Office national de l’électricité et de l’eau potable) pour la vente de gaz naturel de la concession de Tendrara dans l’est du Maroc sur une période de 10 ans», a déclaré la firme spécialisée dans l’exploration gazière et pétrolière dans un communiqué. Elle a précisé qu’elle compte produire et livrer à l’ONEE jusqu’à 350 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an.

Lire aussi : Fermeture du Gazoduc Maghreb-Europe : «le Maroc dispose de plusieurs alternatives»

Selon la même source, Sound Energy a déclaré avoir mis en place toutes les conditions pour répondre aux exigences du projet. Graham Lyon, président exécutif de la firme britannique, a expliqué que cet accord est une «étape attendue depuis longtemps» qui permettra à son entreprise de poursuivre son développement au Maroc. Et d’ajouter que les partenaires potentiels de sa société «ont exprimé un vif intérêt pour une participation au développement des infrastructures et des actifs régionaux proposés via un financement, une participation au capital et des solutions de prêt alternatives, afin de construire l’infrastructure et d’assurer l’approvisionnement en gaz au Maroc et pour le Maroc».

Lyon a également souligné l’importance de la coopération avec le Maroc, notant qu’«un tel partenariat commercial peut renforcer, avec le fort soutien de nos actionnaires et de nos partenaires locaux, la croissance économique de 5,7 % attendue du Royaume du Maroc malgré la pandémie de la Covid-19».

Pourquoi le sommet arabe ne se tiendra pas en mars ?

Le sommet arabe, qui devait se dérouler au mois de mars prochain, a été une nouvelle fois reporté. ...

Maroc-Mali : entretien de Nasser Bourita avec le chef de la diplomatie malienne

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a échangé, jeudi par téléphone, avec le ministre des Affaires étrangères et de la ...

Awrach : attention à l'effet cocotte-minute !

Lancement officiel ce vendredi du programme gouvernemental Awrach pour la création de 250.000 emplo...

Les projets de décret adoptés jeudi par le Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement a adopté deux projets de décret. Le premier est relatif à la composition de la commission nationale chargée de l’application des sanctions prises par le Conseil de sécurité ...

100 premiers jours du gouvernement : les précisions de Aziz Akhannouch

Lors d’une émission spéciale retransmise en différé par Al Aoula et 2M, Aziz Akhannouch, chef de l’...

Sahara : la tournée régionale de De Mistura prend fin, l'Espagne veut intervenir

La tournée régionale de Staffan De Mistura, envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unie...