Aller au contenu principal

Affaire Omar Raddad : la demande en révision examinée ce jeudi par la justice française

Par Nora Jaafar, Publié le 24/11/2021 à 16:44, mis à jour le 24/11/2021 à 17:29
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Omar Raddad : la justice française examine ce jeudi sa demande en révision

La commission d’instruction de la Cour de révision de l’Hexagone va examiner jeudi 25 novembre à 14h et à huis clos la recevabilité de la requête en révision déposée par Omar Raddad, en juin dernier. Aujourd’hui âgé de 59 ans, ce dernier avait été condamné en 1991 pour le meurtre de Ghislaine Marchal avant d’être partiellement gracié. Selon l’avocate de Raddad, Sylvie Noachovitch, son client sera présent au Palais de justice de Paris, mais ne fera pas de déclaration. «La décision de la commission d’instruction, composée de cinq magistrats, sera ensuite mise en délibéré à plusieurs semaines», explique l’AFP, précisant que «ce premier examen n’est qu’une étape vers une éventuelle révision du procès, un événement rarissime en France».

Lire aussi : L'affaire "Omar m'a tuer" de nouveau sur le devant de la scène médiatique internationale

Plusieurs options se présentent désormais devant la commission d’instruction, à savoir : rejeter la demande ; ordonner un supplément d’information ; ou la transmettre à la Cour de révision qui aura alors le dernier mot sur l’organisation d’un nouveau procès.

Il faut préciser que cette demande de révision s’appuie sur un rapport publié en 2019 ayant révélé de nouvelles traces ADN découvertes en 2015 sur les lieux du crime et qui n’appartiennent pas à Omar Raddad, mais à quatre hommes différents. Ces empreintes génétiques, dont deux sont parfaitement exploitables et deux autres partiellement, ont été trouvées sur deux portes et un chevron de la cave dans laquelle le corps de Ghislaine Marchal, a été découvert. La défense de Omar Raddad, dont une première demande de révision avait été rejetée en 2002, a indiqué que «ces nouveaux éléments représentent un véritable espoir» dans cette affaire. Noachovitch affirme même être «convaincue qu’ils sont un bouleversement du dossier et font de toute évidence naître un doute sur la culpabilité d’Omar Raddad».

Comment l'ARN peut changer l’histoire de la médecine

Utilisé pour fabriquer des vaccins contre la Covid-19, notamment les sérums de Pfizer-BioNTech et Moderna, l’ARN est devenu la nouvelle star de la médecine. Il pourrait demain être employé dans la pré...

Le "Coran de sang" de Saddam Hussein, un ouvrage controversé

À la fin de sa vie, l'ex-président irakien Saddam Hussein aurait fait rédiger un exemplaire du Coran avec son propre sang. Les autorités du pays se demandent aujourd'hui ce qu'il convient de faire de ...

Le débat autour de l'huile de palme se poursuit

L'huile de palme, extraite à partir de la pulpe des gros fruits rouges des palmiers à huile, est la plus prisée, devant l'huile de soja. C'est compliqué de faire sans, puisque son principal atout rési...

France-Angleterre : mort de 27 migrants au large de Calais

Au moins 27 migrants ont péri, le 24 novembre, dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais. Ces derniers cherchaient à rejoindre l’Angleterre. Cette tragédie a secoué les deux côtés...

Affaire Omar Raddad : verdict de la Cour de cassation le 16 décembre

Après 18 ans de réclusion, dont sept ans en prison, le Marocain Omar Raddad, condamné en 1994 pour le meurtre de Ghislaine Marchal, avait bénéficié d’une grâce partielle de l’ex-président français Jac...

Libye : pléthore de candidats à la présidentielle

En Libye, plus de 90 candidats, dont seulement deux femmes, ont déposé leur dossier, en vue de la présidentielle du 24 décembre prochain. Cet engouement s'explique par l'absence de parti politique. Un...